ad

Incroyable : un suicide par… 14 balles dans la tête

Dernière mise à jour: août 2020 | 6108 visites
123-politie-dna-01-11.jpg

news Le cas est évidemment exceptionnel : un homme a mis fin à ses jours en se tirant quatorze balles dans la tête. L’autopsie a révélé qu’une seule d’entre elles était mortelle.

Ce dossier est relaté par une équipe française (hôpital Raymond Poincaré - Garches), et relayé par Le Monde. Il concerne un homme de 60 ans toujours vivant à l’arrivée des secours, mais qui succombera rapidement à un arrêt cardio-respiratoire. L’alerte avait été lancée par des témoins qui ont entendu des coups de feu. Un revolver 22 long rifle Arminius est posé sur la table du salon. Des traces de sang sont découvertes dans plusieurs pièces, dont la chambre à coucher où se trouve un coffre avec des cartouches. L’autopsie identifie quatorze blessures crâniennes par balles localisées dans les régions frontale, temporale et pariétale. Pour treize d’entre elles, il s’agit d’un tir à bout touchant. Après ouverture de la boîte crânienne, les légistes notent la présence de nombreux fragments de projectiles le long de la voûte crânienne, mais ils concluent qu’une seule balle a entraîné une blessure cérébrale mortelle.

Explication ? Le revolver était défectueux, incapable de délivrer une énergie suffisante. Ceci permet de comprendre que le tireur ait pu le recharger plusieurs fois avant de succomber. Comme l’explique Le Monde, « une blessure par projectile d’arme à feu n’entraîne donc pas nécessairement une incapacité immédiate lorsque l’arme est défectueuse, et ceci est encore vrai en cas de multiples lésions traumatiques ».

En matière de suicide, le précédent record était de huit balles, dont deux avaient perforé le crâne et provoqué des lésions cérébrales. Cet Américain de 56 ans avait survécu 22 heures avant de décéder d’une hémorragie cérébrale massive.

Voir aussi l'article : Maladies chroniques : un vrai risque de suicide

Source: The American Journal of Forensic Medical Pathology (https://journals.lww.com/am) via Le Monde (www.lemonde.fr)
publié le : 24/08/2020 , mis à jour le 23/08/2020
ad
pub