ad

Des exercices mentaux contre le mal des transports

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 5231 visites
123m-auto-ziek-26-10-20.jpg

news Environ une personne sur trois souffre du mal des transports, en voiture, en avion ou en bateau. Un entraînement du cerveau, reposant sur des exercices spécifiques, pourrait contribuer à prévenir ce phénomène très désagréable.

Les symptômes caractéristiques sont les nausées, les vomissements, les vertiges, la transpiration, et globalement une très forte sensation de mal-être. La cause n'est pas clairement identifiée, mais le processus repose sur des signaux discordants envoyés au cerveau par les yeux et par les organes de l'équilibre. On connaît une série d'astuces, comme fixer un point à l'horizon, mais elles ne suffisent pas toujours. Certains médicaments peuvent aider, sachant qu'il ne faut pas négliger leurs effets secondaires potentiels.

Une méthode adaptée

Une équipe britannique (université de Warwick) a développé une méthode qui permet de réduire de près de moitié ces symptômes si pénibles. Les chercheurs ont conçu des exercices agissant sur les compétences visuo-spatiales, qui permettent de reconnaître et d'analyser les relations spatiales et les formes visuelles dans plusieurs dimensions. Des recherches antérieures avaient suggéré un lien entre une perturbation de ces capacités et le mal des transports.

Des personnes souffrant du mal des transports en auto ont été placées dans un simulateur de voiture pour un trajet virtuel, ou dans un vrai véhicule pour des déplacements réels, et ceci afin de déterminer l'ampleur de leur sensibilité. On leur a ensuite appris des exercices destinés à entraîner et à améliorer leurs compétences visuo-spatiales, comme analyser des modèles spatiaux, plier des papiers d'une manière particulière ou regarder une série de boîtes et reconnaître celle qui correspond à l'originale retournée (illustration ci-dessous).

Ces exercices ont eu un effet indéniable : après deux semaines de cet entraînement cérébral, les symptômes du mal des transports ont été réduits de plus de moitié. Les scientifiques cherchent maintenant à affiner cette méthode pour qu'elle ait un effet encore plus rapide et plus prononcé.

boites.jpg

Voir aussi l'article : Malade en voiture ou en autocar : quelles solutions ?

Source: Applied Ergonomics (www.journals.elsevier.com/a)
publié le : 01/11/2020 , mis à jour le 31/10/2020
ad
pub