A quel point notre armoire à pharmacie est-elle naturelle ?

Dernière mise à jour: décembre 2020 | 1712 visites
unsplash_bomen_bos_spar.jpg

news Quand on est malade et qu’on consulte un médecin, on sait quel traitement on va devoir suivre et on le fait en toute confiance. Mais on ne consulte pas son médecin pour tout. Parfois, on se contente d’un conseil du pharmacien, parfois, on cherche par soi-même le meilleur remède à nos petits maux. Mais comment choisir ?

On le sait et de nombreuses recherches le prouvent : les consommateurs que nous sommes sont de plus en plus autonomes et critiques, avec une préférence croissante pour les produits respectueux de l’environnement. Sans pour autant être partisan de l’homéopathie, on peut parfaitement se soigner à base de substances naturelles qui ont fait leurs preuves à travers les siècles, puisqu’une grande partie des médicaments que nous consommons trouvent leur origine dans la nature.

• Tout le monde connaît l'aspirine. Le principe actif de ce médicament est l'acide acétylsalicylique. La salicyline est une substance naturelle que l’on retrouve dans la nature, produite par l’écorce de saule. Elle était déjà utilisée dans l'Antiquité comme analgésique. Hippocrate, le père de la médecine moderne, recommandait à ses patients de mâcher de l'écorce de saule pour réduire la fièvre et l'inflammation.

• On vous a peut-être déjà conseillé de récupérer des épines de pin. Le pin contient de la baccatine, une matière première dans la production de certains médicaments anticancéreux.

• L'atropine est une substance présente dans les espèces végétales telles que la mandragore, la jusquiame, la pomme épine. L'atropine est un médicament utilisé pour traiter les arythmies cardiaques. En ophtalmologie, elle est utilisé sous forme de collyre pour dilater les pupilles.

• Les végétaux ne sont pas les seules sources naturelles de médicaments. La pénicilline est prescrite pour les infections bactériennes. Elle est fabriquée à partir de bactéries et de champignons. Ce n’est probablement pas ce qu’on trouve de plus joli dans la nature, mais ce n’est pas négligeable...

• Les algues et les éponges sont également des sources de substances actives. Par exemple, deux substances naturelles issues d'éponges à effet antiviral ont été enregistrées comme médicaments : l’une contre les infections herpétiques et une autre est utilisée dans le traitement d’une forme de leucémie.

On peut désormais ajouter un élément à cette liste : Abilar, une pommade pour plaies à base de résine d’épicéa raffinée. Cette résine est utilisée depuis des centaines d’années en Laponie pour traiter les blessures. Cela a du sens, si l'on considère qu'un arbre soigne lui-même ses branches cassées avec sa propre résine. Les producteurs de cette pommade ont étudié l'effet de la résine et ont constaté qu'elle était bénéfique non seulement pour les blessures mineures telles que les brûlures, les éraflures et les coupures, mais également pour les escarres et les plaies ouvertes.

La question de savoir si les entreprises qui produisent des médicaments à base de ressources naturelles sont effectivement durables doit être examinée au cas par cas. Pour Arega pharma, qui fabrique Abilar, c’est déjà une certitude. Par tube vendu, 1 € est reversé à Natuurpunt pour planter des arbres.

En collaboration avec Abilar.

Sources

http://www.vergrootdehoop.be
https://www.bosplus.be

BE-ARMED-OTC-2020-11-0041a

Source: Annemie Vandeweerdt
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.