ad

Dry needling : c'est quoi et quelle différence avec l'acupuncture ?

Dernière mise à jour: janvier 2021 | 2061 visites
123-acupunct-vingers-4-12.jpg

news Le dry needling, ou puncture kinésithérapique par aiguille sèche, est une technique de traitement de plus en plus utilisée par les kinés. Elle consiste à insérer des aiguilles sur des points de pression ou des muscles spécifiques pour soulager la douleur. Avec quelle efficacité ?

Comment ça marche ? Le kinésithérapeute insère une ou plusieurs aiguilles courtes et fines sur des points de pression (trigger points) ou dans le muscle. On parle d’une aiguille sèche car aucun liquide n'est injecté. La technique soulage la douleur, stimule la circulation sanguine et favorise la souplesse et la relaxation.

L'aiguille sèche est efficace sur les muscles et les articulations raides et les douleurs au cou, à l'épaule, au bras, au coude (tennis elbow), à l'avant-bras et au poignet, dans le bas du dos, à la hanche, aux fessiers et aux muscles des jambes.

Quelles différences avec l'acupuncture ?

Bien que l'approche paraisse similaire, il existe un certain nombre de différences avec l'acupuncture, beaucoup plus ancienne et qui consiste à insérer plusieurs aiguilles en même temps en plusieurs endroits. Elles restent en place un certain temps pour agir sur les énergies du corps. Le dry needling n'utilise généralement qu'une seule aiguille pour stimuler brièvement des points de déclenchement spécifiques et douloureux. Le muscle libère la tension et la douleur diminue.

Les « points gâchettes » sont des tensions qui provoquent non seulement des douleurs musculaires, mais également des problèmes aux nerfs et aux zones voisines. Ils peuvent apparaître soudainement, notamment après un accident de la route ou une blessure sportive, mais ils peuvent aussi se développer plus lentement, par exemple en raison d'une mauvaise posture, d'un stress chronique, d'un manque de sommeil, d'une dépression...

Est-ce que ça fait mal ?

On sent à peine l'insertion de l'aiguille. Le point gâchette s'apparente un peu à une crampe. La partie traitée est parfois raide ou douloureuse après la séance, mais ceci ne dure pas longtemps. Il peut également y avoir un très léger saignement.

Une enquête réalisée récemment en Belgique (Université de Gand) indique que de plus en plus de kinésithérapeutes utilisent la technique, en particulier pour le mal de tête, et les douleurs au cou et dans le bas du dos. Les résultats semblent très positifs.

Les kinésithérapeutes et les médecins peuvent suivre des formations complémentaires pour maîtriser la technique.

Voir aussi l'article : Perte de mémoire : l’acupuncture peut-elle aider ?

Source: Sofie Van Rossom - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub