ad

L'urine n'est pas stérile : à quoi servent les bactéries « naturelles » ?

Dernière mise à jour: mai 2021 | 3387 visites
123-labo-urinestaal-170_08.jpg

news On connaît bien la flore bactérienne intestinale, on sait beaucoup moins qu’il existe un microbiote urinaire, et que les bactéries jouent un rôle important.

Contrairement à ce que l’on pense, les urines ne sont pas « naturellement » stériles. Les analyses pointues (séquençage génétique) montrent en effet la présence de bactéries dans plus de 90% des urines où elles ne sont pas détectées par les tests traditionnels. « Empreinte caractéristique de chaque individu, ce microbiote urinaire varie entre les sexes et selon l’âge », explique le site médical Egora. « Il est très diversifié en bactéries provenant de la flore fécale, cutanée et vaginale ».

Quelle influence sur la santé ?

Chez l’homme, il est riche en Corynebacterium issus du microbiote de la peau. Chez la femme, il recèle des quantités particulièrement importantes de lactobacilles, caractéristiques du microbiote vaginal où ils jouent un rôle protecteur contre la vaginose bactérienne, les infections urinaires et les maladies sexuellement transmissibles (MST).

Directeur du laboratoire de microbiologique clinique du CHU de Nîmes, le Pr Jean-Philippe Lavigne indique : « Le microbiote urinaire semble avoir à la fois un rôle de protection contre les infections urinaires, de stimulation des défenses immunitaires, et de dégradation de certains composés toxiques ».

Il sera important de mieux comprendre les interactions entre les bactéries pathogènes et commensales (sans danger), et d’examiner l’évolution du microbiote urinaire au cours de l’existence, que ce soit de manière naturelle, en présence d’une affection et lors de la prise de médicaments. Dans le même temps, on doit s’interroger sur l’influence de la flore urinaire dans le développement de maladies comme le cancer de la vessie ou le cancer de la prostate, même si à ce stade, aucun lien n’est établi.

Voir aussi l'article : Quelle quantité d’urine par jour et quand y a-t-il un problème ?

Source: Association française d’urologie (www.urofrance.org)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub