ad

Coucher décalé et réveil difficile : le syndrome de retard du sommeil

Dernière mise à jour: avril 2021 | 970 visites
123-vr-slapen-nacht-wakker-11-17.jpg

news Il nous arrive à tous de nous endormir plus tard, mais chez les personnes souffrant du syndrome de retard de phase du sommeil, cela n’a rien d’occasionnel. En raison d'une perturbation de leur horloge biologique (rythme circadien), elles s’endorment plus tard, ce qui rend le lever très difficile le matin. Cette affection peut entraîner une grave privation de sommeil et d'autres problèmes de santé. Il existe différentes options de traitement.

Le syndrome de retard de phase de sommeil (SRPS) est un trouble lors duquel le rythme circadien d’une personne est décalé de deux heures ou plus par rapport à ce qui est considéré comme la norme. Les personnes présentant ce syndrome s’endorment généralement entre 1 h et 6 h du matin, même si elles se sentent fatiguées beaucoup plus tôt. Ce syndrome concerne environ 1 adulte sur 600 et il est beaucoup plus fréquent chez les adolescents. Environ 1 adolescent sur 10 souffrirait d'une forme temporaire du syndrome, qui disparaît avec l'âge.

Privation chronique de sommeil

Ces personnes peuvent dormir convenablement et profondément si elles évoluent au rythme spécifique de leur horloge biologique. Mais une journée de travail ou d'école typique, qui vous oblige à vous lever tôt, rend la chose impossible. Souvent, elles ne dorment que 3 ou 4 heures, ce qui entraîne une privation chronique de sommeil. En conséquence, elles s’exposent à un risque plus élevé de problèmes de concentration, de fatigue chronique, de stress, de dépression ou d’addictions.

Le syndrome peut entraîner de sérieuses difficultés au travail ou à l'école et il constitue souvent un obstacle à la vie sociale.

La cause exacte de la maladie n'est pas encore connue. Les gènes semblent jouer un rôle : on retrouve le syndrome dans la famille de 40% des personnes atteintes. Il y aurait également un lien avec la dépression, l'anxiété, le TDA/H, les troubles compulsifs et l'insomnie chronique. Les symptômes peuvent s'aggraver en cas de mauvaises habitudes de sommeil.

Un spécialiste du sommeil

Le syndrome de retard de phase du sommeil est souvent confondu avec l'insomnie ou la dépression. Il est important de demander l'aide d'un spécialiste du sommeil, qui examinera les antécédents médicaux personnels et familiaux et qui procédera à certains tests. Il peut demander de tenir un journal de sommeil et de porter un actimètre pour observer le rythme veille - sommeil. Si un autre trouble du sommeil est suspecté, le médecin peut recommander une polysomnographie, à savoir une analyse complète du sommeil.

Parfois, les problèmes peuvent être considérablement réduits avec de meilleures habitudes : heures de sommeil régulières, lumière du jour suffisante pendant la journée, pas de lumière bleue la nuit, pas de caféine tard dans la journée, repas et exercices à heures fixes... Une luminothérapie peut également être conseillée. Les médecins prescrivent souvent des suppléments de mélatonine, une hormone qui joue un rôle important dans notre rythme veille - sommeil.

La chronothérapie

Dans les cas graves, la chronothérapie peut être tentée. Elle consiste à s'endormir trois heures plus tard chaque jour (ou tous les quelques jours) jusqu'à atteindre un rythme « normal ». Cette méthode nécessite une grande rigueur, ce qui est rarement aisé dans nos existences. Une thérapie cognitive et comportementale peut être utile en support.

Les experts affirment qu'il est pratiquement impossible pour certaines personnes d'ajuster leur horloge biologique. Elles pourraient parfaitement faire leur travail si elles étaient autorisées à commencer leur journée plus tard et à travailler régulièrement à domicile. Pour les jeunes atteints du syndrome, un horaire scolaire flexible pourrait prévenir de nombreux problèmes.

Source: Andy Furniere - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub