ad

Cancer chez les enfants : plus de recherches sont nécessaires

Dernière mise à jour: avril 2021 | 971 visites
123-kind-kanker-ca-chemotherapie-07-171.jpg

news Le cancer diffère à plusieurs égards chez les enfants et les adultes. Les enfants développent des types différents de cancer et ils réagissent différemment aux traitements. Et selon de nombreux experts, le fait que le cancer infantile soit relativement rare explique que trop peu de recherches soient effectuées sur les causes de la maladie et les traitements spécifiques destinés aux enfants. Ils appellent donc à un investissement plus important dans ce domaine.

Le cancer de l'enfant, ou cancer pédiatrique, représente moins de 1% de tous les cancers, mais il s’agit de la principale cause de décès par maladie chez les enfants âgés de plus de 1 an. Chaque année, en Belgique, un cancer est diagnostiqué chez environ 400 enfants de moins de 15 ans.

D'autres types de cancer

Les enfants souffrent principalement de cancer du sang (leucémie), de la moelle osseuse, des ganglions lymphatiques, du cerveau, des muscles, des reins et des os. Les adultes, en revanche, sont le plus souvent confrontés à des cancers de la peau, du sein, de la prostate, des poumons et des intestins (côlon). Certains cancers surviennent principalement ou uniquement chez les enfants, tandis que d'autres touchent principalement ou uniquement les adultes. Par exemple, la leucémie aiguë lymphocytaire survient principalement chez les enfants et la leucémie lymphoïde chronique chez les adultes.

Une meilleure réaction au traitement

Contrairement à ce qu’on pense souvent, les enfants sont généralement plus réactifs aux traitements contre le cancer et ils sont mieux à même d'y faire face que les adultes. Cela s’explique en partie par le fait qu'ils ont moins de comorbidités et que leur organisme récupère plus rapidement. Dans les pays riches, comme la Belgique, les médecins parviennent à guérir environ 8 cancers pédiatriques sur 10.

Les effets à long terme

Cependant, comme les enfants se développent encore, les traitements sont plus susceptibles de produire des effets secondaires qui affectent leur santé de manière permanente. Ainsi, 4 jeunes patients sur 10 présentent des conséquences à long terme comme des maladies cardiovasculaires, des troubles de la croissance, des problèmes de fertilité et des troubles psychosociaux.

Un besoin de plus de recherches

Selon de nombreux experts, il est urgent d'investir davantage dans le développement de nouveaux traitements des cancers de l'enfant, aussi rares soient-ils. D'autres recherches sont également nécessaires sur les causes du cancer infantile, dont on en sait moins que chez les adultes. Chez les enfants, le mode de vie et l'environnement jouent un rôle moins important et seul un nombre limité de cancers infantiles sont héréditaires.

Source: Andy Furniere - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub