ad

Cancer du sein chez l’homme : un médicament à l’examen

Dernière mise à jour: janvier 2011 | 8192 visites
finasteride-170_01.jpg

news Assez rare, le cancer du sein chez l’homme n’en est pas moins une réalité. Dans ce contexte, et se fondant sur le principe de précaution, le Centre belge de pharmacovigilance attire l’attention sur l’administration de finastéride lorsque ce médicament ne s’impose pas.

Le finastéride est essentiellement destiné aux patients souffrant d’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). Son intérêt est alors manifeste. Il l’est beaucoup moins, par contre, lorsque sa posologie est adaptée – les doses sont plus faibles - pour tenter de combattre l’alopécie, la chute de cheveux. D’ailleurs, l’alopécie n’est pas une indication officiellement approuvée de la finastéride, mais une préparation magistrale (par le pharmacien sur ordonnance médicale) peut être exécutée. Au Royaume-Uni, les autorités sanitaires ont récemment attiré l’attention sur des cas de cancer du sein touchant des patients traités par finastéride, le plus souvent en raison d’une HBP. Ces cas sont rares, et il apparaît d’ailleurs que leur fréquence, jusqu’à plus ample informé, n’est pas plus élevée que dans le reste de la population. Ceci étant, « un risque accru du cancer du sein ne peut être exclu », prévient le Centre belge de pharmacovigilance, qui se réfère au monde d’action propre au finastéride. Au demeurant, les notices des médicaments qui contiennent ce principe actif sont adaptées, au niveau européen, pour mentionner la survenue de ces cancers mammaires. Bien que le lien de cause à effet ne soit pas établi, « ces nouvelles informations appellent à s’interroger sur la balance risques-bénéfices du finastéride dans le traitement de l’alopécie : il existe beaucoup trop d’incertitudes en ce qui concerne les risques à long terme pour un effet thérapeutique faible et réversible », note encore le Centre de pharmacovigilance. Par contre, pour l’HBP, la balance penche clairement dans le sens d’une poursuite de la prescription de la molécule.


publié le : 20/01/2011 , mis à jour le 19/01/2011
ad
pub