L’otite moyenne

Dernière mise à jour: janvier 2012 | 15223 visites

dossier L’otite moyenne aiguë est une maladie très fréquente chez les enfants, souvent à la suite d’un rhume. Lorsque le fonctionnement de la trompe d’Eustache (qui relie le nez à la gorge) n’est pas optimal, le liquide qui se forme pendant le rhume n’est pas bien éliminé. Il reste en partie stagner dans l’oreille moyenne…où il trouve un terrain propice pour les virus et bactéries.

On constate dès lors une inflammation accompagnée de fièvre et de pus liée à l’infection. La pression du pus contre le tympan est particulièrement douloureuse. Les bébés éprouveront des difficultés pour boire, dormiront mal et voudront tirer leur oreille. Les plus petits pourront également souffrir de maux de ventre et même de vomissements. La douleur s’estompera après plusieurs jours quand le pus ou l’infection se seront dissous dans l’organisme. Un petit trou dans le tympan aura permis l’évacuation du pus et d’en finir avec la pression douloureuse.
On peut parfois observer du pus et du sang dans le conduit auditif. Cela se guérit en quelques jours et le petit trou dans le tympan se referme spontanément. Notons que les problèmes d’oreille sont plus fréquents chez les enfants que chez les adultes. Pourquoi ? Parce qu’ils sont en contact avec de nombreux enfants, que leur système immunitaire est plus fragile, que le développement de la trompe d’Eustache n’est pas toujours terminé et qu’elle est souvent plus courte que chez l’adulte donc plus sensible aux infections.

Traitements

De récentes études concernant la prise d’antibiotiques en cas d’otite moyenne aiguë chez les enfants et quelques recommandations en découlant ont été publiées. C’est ainsi qu’on ne démarre pas systématiquement une antibiothérapie chez les nourrissons de 6 mois à 2 ans, par contre on préconise un traitement antidouleurs à base de paracétamol et de surveiller l’évolution de près. Si la situation s’aggrave ou si on ne constate aucune amélioration après 3 jours chez les nourrissons de 6 mois, l’antibiotique de choix sera l’amoxicilline. Néanmoins, notez que l’antibiothérapie sera directement administrée chez les enfants de moins de 6 mois.
Chez les enfants de 6 mois et plus, on observera la période de réflexion susmentionnée sauf chez les bébés à risque comme ceux atteints du syndrome de Down, chez les enfants immunodéprimés. Il en va de même pour les enfants de moins de 2 ans qui font une récidive endéans les 12 mois. L’amoxicilline est le choix de référence durant 1 semaine.
En cas de contre-indication à l’amoxicilline, le médecin optera pour un macrolide ou encore éventuellement un co-trimoxazole. On demandera aux parents d’être vigilants et de consulter le pédiatre s’ils ne constatent aucune amélioration de l’état de santé de leur enfant endéans les 24 à 48h après le début de l’antibiothérapie. L’administration de paracétamol surtout par voie orale plutôt que rectale donne de bons résultats tant au niveau de la douleur que de la fièvre. Par contre, l’administration de gouttes dans l’oreille à base de lidocaïne n’a jamais été prouvée comme efficace.

Les tubes transtympaniques
Il s’agit de petits tubes en plastique qui sont placés dans le tympan chez les enfants qui souffrent souvent ou depuis quelques temps d’otite de l’oreille moyenne. Ces petits tubes aident à équilibrer la pression entre l’intérieur et l’extérieur de l’oreille, ce qui fait que l’enfant entendra mieux et qu’il aura moins souvent mal à l’oreille. Ce tube transtympanique remplace en quelque sorte la fonction de la trompe d’Eustache en agissant au niveau de l’aération de l’oreille moyenne.
Les petits tubes transtympaniques restent généralement 6 mois en place avant de tomber d’eux-mêmes. La décision de poser un tube transtympanique est prise par le pédiatre et ce, au cas par cas en fonction de la gravité des plaintes, des chances de guérison sans traitement et de risque de retard de développement.
L’un des inconvénients est que les enfants ne peuvent pas avoir la tête sous l’eau et donc qu’ils ne peuvent pas aller nager…mais ce n’est que de courte durée !

D’autres problèmes d’oreille

L’otite moyenne chronique ou oreille de colle
Il s’agit de la pathologie la plus fréquente chez les enfants. Il s’agit d’une maladie asymptomatique caractérisée par un liquide collant dans l’oreille moyenne. Le tympan vibre mal et on constate des troubles auditifs. Cela peut résulter d’un simple rhume mais aussi d’une inflammation de l’oreille moyenne. Sans gravité, cette maladie disparaît spontanément en quelques mois. Si les symptômes persistent ou en cas de récidive, la perte auditive peut entraîner des troubles temporaires de la parole voire du comportement. Dans de rarissimes cas, l’altération de l’oreille peut déboucher sur une perte de l’audition et des problèmes d’équilibre. Un environnement calme, pas de bruits de fond comme la télévision et la radio qui rendent les conversations encore plus inaudibles aux enfants en proie à quelques problèmes de l’oreille moyenne sont à proscrire.

Un bouchon de cérumen dans l’oreille
Le cérumen est produit par les cellules du conduit auditif externe. Il est très acide empêchant ainsi les bactéries de pénétrer l’oreille. Il est très gras et laisse ruisseler l’eau. L’oreille règle elle-même la production et l’élimination du cérumen. Laver l’oreille, y toucher, utiliser du savon pour nettoyer l’oreille peut perturber cet équilibre. Un bouchon tel un caillot peut se former donnant l’impression que l’oreille est remplie ou bouchée et ainsi diminuer l’audition. Le risque d’infection augmente. Pour les enfants, consultez toujours le pédiatre. Chez l’adulte, demandez conseil à votre pharmacien ou médecin généraliste. Un bouchon n’est pas grave et s’enlève facilement après un traitement à base de gouttes chez le généraliste et une sorte de lavement avec une « poire ». C’est rapide et indolore.

Infection de l’oreille externe
Grâce aux fonctions protectrices du cérumen, le conduit auditif est protégé des infections bactériennes extérieures…suite à un nettoyage de l’oreille ou à l’utilisation abusive de cotons-tiges, le cérumen ne peut plus correctement faire son travail, du liquide reste dans l’oreille ouvrant la porte aux bactéries, mycoses dans le conduit auditif. Inflammation, rougeurs et douleurs. L’infection se loge profondément dans le conduit auditif ce qui fait qu’on n’en voit rien. D’importantes démangeaisons peuvent s’en suivre.

Mal à l’oreille en avion
Lors du décollage et de l’atterrissage en avion, on enregistre une différence de pressurisation dans la cabine. Vu qu’atterrir et décoller se passent assez vite, l’oreille n’a pas le temps de s’habituer à ces différences de pressurisation. Oreilles bouchées, douleurs, sifflements dans l’oreille peuvent s’en suivre. Un bonbon à sucer ou un chewing-gum peuvent grâce à la mastication prévenir ou atténuer ces désagréments.


publié le : 06/01/2011 , mis à jour le 04/01/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci