Sport après la ménopause : protégez vos poignets !

Dernière mise à jour: janvier 2011 | 4095 visites
vr-ouder-170_01.jpg

news Une activité physique régulière est généralement conseillée afin de limiter la perte de densité osseuse (ostéoporose) liées à la ménopause. Toutefois, les études permettant de valider scientifiquement cette recommandation – de bons sens, d’ailleurs, et valable à tous les âges… - n’ont pas toutes abouti à des conclusions très claires, et se contredisaient d’ailleurs pour certaines. Des chercheurs de l’Université de Kuopio, en Finlande, ont voulu mettre tout le monde d’accord.

Leur étude a concerné un panel de 8.500 femmes, âgées de 52 ans en moyenne au moment du début du suivi, qui s’est étalé durant quinze ans. A chaque échéance de cinq ans, un bilan a notamment déterminé le nombre et le type de fractures, ainsi que le rythme d’activité physique. Parallèlement, ces dames ont été soumises à une ostéodensitométrie, afin d’évaluer la perte de masse osseuse. Résultats, publiés dans le Journal of Bone and Mineral Research : une heure et demie d’activité physique soutenue par semaine permet de limiter dans des proportions bénéfiques la perte de masse osseuse, et dès lors de réduire le risque de fracture. A une exception près : le poignet. Rien à voir, apparemment, avec la densité osseuse, mais le risque serait plutôt lié aux chutes lors de la pratique d’un sport en extérieur. Notez que ces travaux ayant été conduits en Finlande, pays du ski, des recherches complémentaires seront nécessaires pour déterminer si cette exposition particulière du poignet se retrouve dans d’autres populations.


publié le : 29/01/2011 , mis à jour le 28/01/2011
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci