Hépatite C : une prise de sang pour adapter le traitement

Dernière mise à jour: juin 2011 | 6243 visites
bloedafname-170_400_03.jpg

news Des chercheurs français ont mis au point un test simple destiné à prédire le degré d’efficacité du traitement habituel contre l’hépatite C, permettant ainsi, avant même sa mise en œuvre, de l’adapter très précisément aux situations individuelles.
Le traitement de référence de l’hépatite C repose sur l’administration d’interféron (pour le renforcement de la réponse immunitaire), en combinaison avec un médicament antiviral, la ribavirine.

Des chercheurs de l’Inserm, de l’Université Paris Descartes et de l’Institut Pasteur ont donc développé un test sanguin permettant d’évaluer la pertinence de cette prise en charge, avant qu’elle soit organisée. Pour cela, ils ont procédé à des analyses auprès d’une cinquantaine de patients, pour constater que ceux qui présentaient des concentrations sanguines élevées en IP-10 (une protéine) s’exposaient à des chances de guérison moins élevées, voire nulles, après administration d’interféron et de ribavirine.

Le recours immédiat à d’autres thérapies pourrait dès lors s’imposer. « Ce test constitue un pas de plus vers l’amélioration du diagnostic de l’hépatite C, mais également d’autres maladies chroniques inflammatoires et infectieuses », précisent les chercheurs. Une société américaine est sur le point de commercialiser ce test.


publié le : 10/04/2011 , mis à jour le 29/06/2011
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci