Les autoroutes, facteur de risque… d’autisme !

Dernière mise à jour: mars 2011 | 16337 visites
autoweg-170_400_03.jpg

news Les enfants dont les mères, lorsqu’elles étaient enceintes, ont vécu à proximité d’une autoroute courent deux fois plus de risques de souffrir d’autisme, selon une étude publiée dans la revue Environmental Health Perspectives.

« Cette étude n’affirme pas que l’exposition à la pollution atmosphérique ou aux embouteillages cause l’autisme, explique le Dr Heather Volk, attachée au Saban Research Institute of Children’s Hospital de Los Angeles et coordinatrice de ces recherches. « Mais cela pourrait être l’un des facteurs qui contribuent à son développement ». L’étude a été conduite auprès d’un groupe de 304 enfants atteints d’autisme, parallèlement à 259 enfants qui ne présentaient pas ce problème.

Les mômes étaient âgés de 24 à 60 mois au début des recherches, et tous vivaient autour de Los Angeles, San Francisco et Sacramento. Il est apparu que ceux dont la mère habitait à moins de trois cents mètres d’une autoroute au moment de la grossesse (10% de l’échantillon) accusaient un risque deux fois plus élevé que les autres de souffrir d’autisme. Un lien qui demeure présent même après ajustement d’autres facteurs, comme l’ethnicité, l’éducation parentale, l’âge de la mère lors de l’accouchement, et l’exposition à la fumée du tabac.

Ces recherches n’ont pas établi de corrélation entre l’autisme et la proximité d’une voie de circulation automobile – même dense – autre qu’une autoroute. Ceci pourrait s’expliquer par la nature et la quantité des produits chimiques dispersés dans un cas et dans l’autre.


publié le : 31/03/2011
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci