Le psoriasis fait le lit du syndrome métabolique

Dernière mise à jour: mars 2011 | 8520 visites
psoriasis-elleb-170-400_03.jpg

news Les patients atteints de psoriasis sont considérablement plus exposés au syndrome métabolique, avec le risque de développer un diabète de type 2 et de souffrir de complications cardiovasculaires. Ce constat, fruit d’une étude de large ampleur, doit inciter les médecins à considérer cette réalité avec la plus grande attention.

Les Archives of Dermatology rendent compte de cette étude réalisée par un chercheur islandais, qui s’est penché sur le dossier médical de 6.500 patients (âge moyen de 39 ans), intégrés dans une vaste banque de données américaine. Le Dr Thorvardur Jon Love a ainsi pu observer que 40% des personnes atteintes d’un psoriasis présentaient les signes d’un syndrome métabolique « complet », alors qu’elles ne sont que 23% dans le groupe témoin. Les manifestations les plus fréquentes du syndrome (en progression ou établi) ? L’obésité abdominale (63%), des taux élevés de triglycérides (44%), et des niveaux trop faibles de HDL (bon) cholestérol (34%). Autre donnée intéressante : alors que 28% des sujets sans psoriasis ne présentaient aucune des caractéristiques du syndrome métabolique, cette proportion tombe à 13% dans le groupe « psoriasis ».

L’auteur de ces recherches en conclut que « ces résultats obtenus à partir d’un échantillon représentatif d’adultes montrent un doublement de la prévalence du syndrome métabolique chez les patients atteints de psoriasis ». Une co-morbidité potentielle qui devrait être systématiquement prise en compte, permettant ainsi de la prévenir ou de la combattre de manière précoce, en luttant contre la sédentarité et le surpoids, les deux facteurs de risque majeurs.


publié le : 03/03/2011 , mis à jour le 02/03/2011
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci