Résistance aux antibiotiques : un problème crucial

Dernière mise à jour: mai 2014 | 3381 visites
bacterien-kleur-labo-170_400_05.jpg

news La résistance bactérienne aux antibiotiques inquiète de plus en plus la communauté scientifique et les autorités publiques. Ces médicaments sont en effet vitaux pour combattre les infections d’origine bactérienne (rappelons qu’ils n’ont aucun effet sur les virus) et le fait que ces germes parviennent à leur résister suscite des interrogations cruciales.

En fait, pour schématiser, on relève deux types de résistance.

La résistance naturelle. Tous les antibiotiques ne sont pas performants contre toutes les bactéries, alors que certaines d’entre elles développent intrinsèquement une « armure » contre les médicaments existants.

La résistance acquise. Par un processus de sélection naturelle, les bactéries subissent des modifications génétiques qui les rendent « imperméables » aux antibiotiques. Ce phénomène a été observé dès les années 1950, mais la production de nouveaux antibiotiques, de plus en plus performants, l’a en quelque sorte occulté.

En fait, cette résistance croissante – devenue majeure - est surtout le résultat de l’administration incroyablement abusive et aléatoire, durant plusieurs décennies, d’antibiotiques utilisés « à toutes les sauces », que ce soit en médecine humaine, vétérinaire ou dans un contexte de production agro-alimentaire.

En tout état de cause, les pouvoirs publics ont lancé de vastes campagnes de sensibilisation à cette problématique, avec des résultats significatifs. La modération – surtout en termes de prescriptions - est aujourd’hui de mise. Mais le mal est fait.


publié le : 03/06/2011 , mis à jour le 26/05/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci