Vision de l’enfant : un dépistage précoce est indispensable

Dernière mise à jour: novembre 2013 | 4601 visites
lui-oog-ster-170_400_07.jpg

news Les signes de mauvaise capacité visuelle sont à rechercher lors des examens de suivi des nourrissons et à traiter au plus tôt pour éviter une déficience définitive.

La revue médicale Prescrire s’est penchée sur l’amblyopie, une anomalie du développement de la vision chez l’enfant liée à un défaut de maturation du cortex cérébral responsable de la vision. Elle touche environ 3% des enfants âgés de moins de 15 ans. Parmi les facteurs favorisant une amblyopie, on compte une hypermétropie ou un astigmatisme important surtout en cas de forte différence entre les deux yeux, une naissance prématurée, un très faible poids à la naissance, ainsi que certaines infirmités. Les enfants dont des membres de la famille ont des troubles importants de la réfraction sont aussi à risque d’amblyopie.

Des conséquences possibles jusqu'à l'âge adulte


Le dépistage est parfois compliqué car la mesure de la vision est difficile avant l’âge de 3 ans, souligne Prescrire. L’amblyopie sera suspectée devant l’absence des réflexes de clignement, de fixation ou de poursuite, voire d’errance du regard. Une inspection des yeux permet de rechercher des anomalies et un strabisme. « L’amblyopie semble avoir peu de conséquences sur la qualité de vie dans l’enfance. Mais le strabisme, souvent associé, est parfois à l’origine d’une mauvaise estime de soi, de perturbations relationnelles, voire de restrictions socioprofessionnelles à l’âge adulte ».

Le traitement est à entreprendre de préférence avant l’âge de 3 ans, afin d’éviter la survenue d’altérations irréversibles de la vision. « Le port de lunettes avec occlusion de l’œil sain entre deux et six heures par jour, pendant plusieurs mois, améliore l’acuité visuelle. »


publié le : 17/07/2011 , mis à jour le 25/11/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci