Bronzage et produits solaires : les quatre vérités

Dernière mise à jour: juin 2018 | 4564 visites
123-zonnecr-vr-benen-insmeren-huid-170-06.jpg

news Beaucoup d'idées reçues circulent sur le bronzage et les produits solaires. A l'approche des vacances d'été, il est important de distinguer le vrai du faux. Voici quatre affirmations répandues et pourtant erronées.

Les crèmes solaires empêchent de bronzer.

Faux.

Tout d'abord, une protection solaire est indispensable pour préserver la peau contre les effets nocifs des rayons ultraviolets (UV) : coups de soleil, cancer cutané, vieillissement prématuré... Les crèmes permettent de bronzer en toute sécurité, plus lentement mais sûrement, avec un bronzage qui se maintiendra plus longtemps.

Des séances de banc solaire permettent de bronzer sans danger.

Faux.

On ne le répétera jamais assez : les bancs solaires sont délétères pour la peau et ils ne dispensent en aucune manière d'utiliser une protection solaire. La peau n'est pas davantage protégée contre les UV.

La crème solaire peut être utilisée d'une année à l'autre.

Faux.

Même si la protection solaire affiche une date de péremption de deux ans, ceci ne vaut qu'à la condition que le produit n'ait pas été entamé. D'une année à l'autre, le produit (exposé à la chaleur, au soleil, à l'humidité...) peut s'oxyder (traînée ocre), sa texture peut devenir granuleuse, il se dissocie en divers composants tantôt liquides, tantôt solides... La crème ne possédera plus ses propriétés anti-UV optimales.

Avec un indice de protection (IP) élevé, je devrai moins souvent renouveler les applications.

Faux.

Même avec un écran total ou un IP élevé, il faut renouveler les applications toutes les deux heures chez l'adulte et toutes les heures chez l'enfant, ainsi qu'après chaque baignade.

Source: Barbara Simon
publié le : 10/06/2018 , mis à jour le 19/06/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci