Deux minutes par jour contre le mal au cou

Dernière mise à jour: décembre 2012 | 5415 visites
kand-keelpijn-170_400-04.jpg

news Le fait de pratiquer quotidiennement, durant quelques minutes, des exercices simples permet de soulager les douleurs affectant la nuque et les épaules.

Les douleurs touchant le cou et les épaules sont fréquentes, et concernent notamment – et de plus en plus - les personnes qui passent de longues heures devant leur ordinateur.

Une équipe danoise, attachée au Centre national de recherches sur les conditions de travail (Copenhague), a voulu vérifier dans quelle mesure une activité physique quotidienne spécifique pouvait soulager ces manifestations, à la fois pénibles et tenaces. Un panel de quelque deux cents employés de bureau a été constitué ; avant de répartir ces volontaires en trois groupes : aucun exercice, deux minutes d’exercice par jour, et douze minutes quotidiennes. Pour ces deux derniers sous-groupes, les séances – cinq par semaine – consistaient, dans le but de muscler le haut du dos et de relâcher les tensions, à écarter horizontalement les bras en tirant sur les poignées d’une bande élastique (destinée à créer une résistance, et donc à renforcer l’efficacité du mouvement).

Après dix semaines de suivi, il est apparu (les résultats sont détaillés dans la revue spécialisée « Pain ») que les douleurs avaient fortement diminué parmi les employés « actifs », par rapport à ceux qui n’avaient pratiqué aucun exercice.

Un élément assez curieux a été observé, puisque les bienfaits se sont avérés équivalents peu importe la durée – deux ou douze minutes – de l’effort quotidien. En d’autres termes, quelques minutes par jour permettent de soulager de manière importante les tensions au cou et aux épaules ; les chercheurs ajoutant que la bande élastique (comme les haltères d’ailleurs) représente une aide appréciable, mais que le mouvement peut être pratiqué utilement sans pour autant recourir à ce matériel.


publié le : 24/09/2011 , mis à jour le 28/12/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci