Les fortes chaleurs précipitent l’accouchement

Dernière mise à jour: février 2013 | 10139 visites
zw-geboorte-pasgeb-170_400_08.jpg

news Lorsque la chaleur ambiante dépasse les 30°C, l’accouchement est notablement accéléré, affirment des chercheurs espagnols.

Cette étude, réalisée par une équipe du CHU de Barcelone, a porté sur quelque 8.000 naissances, excluant les grossesses multiples, les césariennes en urgence, une induction du travail ou encore les grossesses pathologiques. Les expositions à la chaleur ambiante ont été déterminées en combinant les indices de chaleur et d’humidité observés dans la région de Barcelone durant une vingtaine d’années ; ce qui a permis d’établir le seuil des « (très) fortes chaleurs » aux alentours des 30-32°C.

Une forte accélération

Dans la population étudiée ici, environ 800 femmes enceintes ont été exposées à des chaleurs dépassant les 29°C, soit le jour de l’accouchement, soit durant la semaine précédente. Une série de variables ont été neutralisées, afin de ne tenir compte que du facteur « chaleur ». Il en va ainsi de l’âge de la mère, du statut professionnel, du tabagisme, des antécédents d’accouchement avant terme, du sexe de l’enfant, ou encore de l’existence d’un diabète.

Résultat (publié dans la revue « Environmental Health Perspectives ») : une chaleur dépassant les 32°C la veille de l’accouchement réduit de cinq jours la durée « théorique » de la grossesse ; une accélération qui est observée – mais dans une bien moindre mesure – à partir des 30°C. Le Dr Claudine Goldgewicht (JIM) souligne : « Les résultats de cette étude sont donc en faveur d’un lien significatif entre exposition à la chaleur extrême et réduction de la durée de la grossesse ».


publié le : 09/09/2011 , mis à jour le 06/02/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci