Thérapie anti-âge : des pères « virilisent » leurs garçons

Dernière mise à jour: janvier 2013 | 4201 visites
kind-skibril-170_01.jpg

news Le Centre belge de pharmacovigilance lance un appel à la plus grande prudence lors de l’utilisation de gel de testostérone : les pères risquent de provoquer une puberté précoce de leur fils !

Le Centre a récemment reçu deux nouveaux rapports, faisant état d’un phénomène de virilisation de deux garçons âgés de 5 ans, avec puberté précoce et accélération de la maturation osseuse, liées à des taux plasmatiques de testostérone anormalement élevés.

Dans les deux cas, le père s’appliquait depuis plusieurs années un gel à base de testostérone, à une concentration de 10%, sous forme de préparation magistrale dans le cadre d’une thérapie anti-âge (« anti-aging therapy »). La virilisation précoce observée chez les deux enfants est vraisemblablement liée à un transfert passif de testostérone par voie cutanée.

Des précautions importantes

Le Centre de pharmacovigilance rappelle, d’abord, que le résumé des caractéristiques du produit (RCP) des spécialités à base de testostérone insiste sur un certain nombre de précautions :

se laver les mains à l’eau et au savon après application du gel ;
recouvrir la zone d’application avec un vêtement après que le gel a séché ;
• ou encore prendre une douche avant tout contact cutané avec une autre personne.

Ensuite, « le traitement de l’hypogonadisme masculin dû à un déficit en testostérone constitue la seule indication reprise dans le RCP des spécialités à base de testostérone sous forme de gel ». Cependant, « la testostérone sous forme de gel est aussi utilisée à d’autres fins (usage hors indications), y compris sous forme de préparation magistrale, notamment pour lutter contre le vieillissement (« anti-aging therapy »), mais il n’existe aucune preuve de son efficacité ».

Or, en plus des risques évoqués pour l’enfant, « l’utilisation de testostérone, surtout de façon prolongée et à une forte concentration, n’est pas dénuée d’effets indésirables, entre autres hépatiques ».


publié le : 17/09/2011 , mis à jour le 22/01/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci