ad

Attentifs à la maternelle, compétents au boulot !

Dernière mise à jour: juin 2012 | 3905 visites
kind-klas-kleuter-koken-170_560_04.JPG

news Les enfants attentifs en classe de maternelle bénéficient des meilleures chances d’être efficaces, à l’âge adulte, sur le marché du travail.

« En pédopsychiatrie, nous appelons cela l’évolution du développement des compétences axées sur le travail, de l’enfance à l’âge adulte », explique le Pr Linda Pagani, attachée à l’Ecole de psychoéducation de l’université de Montréal et au Centre hospitaliser universitaire Sainte-Justine (à vocation pédiatrique). Et donc, indique-t-elle, « le fait qu’un enfant soit attentif à la maternelle prédit de manière précise le développement chez les élèves de compétences axées sur le travail ».

Son étude a été conduite en deux temps, et sur de longues années : 1°) observation des capacités d’attention en maternelle ; et 2°) suivi de ces enfants durant le cycle des primaires. De la première à la sixième, les instituteurs ont évalué la qualité du travail personnel et en équipe, les niveaux de contrôle de soi et de confiance en soi, ainsi que la capacité à suivre les directives et les règles.

Identifier très tôt les problèmes

Comme l’explique encore Linda Pagani, « pour les enfants, la classe est le milieu de travail ; et c’est pourquoi un comportement productif axé sur la tâche dans ce contexte se transpose ensuite sur le marché du travail ». Ce qui revient à dire que ceux qui obtiennent les meilleurs « scores » en termes d’attention, d’autonomie, d’harmonie au sein du groupe, de self-control ou encore de respect des règles sont également ceux qui « chemineront » de la manière la plus efficiente.

Par la force des choses, aucun parcours n’est à l’abri d’écueils. Néanmoins, poursuit le Pr Pagani (qui publie ses conclusions dans le « Journal of Abnormal Child Psychology »), « il est crucial d’identifier et de prendre en charge précocement les problèmes de l’attention ; sachant que des démarches pour soutenir les habiletés d’attention à la maternelle pourraient se traduire par des trajectoires d’apprentissage stables ».

Elle fait remarquer, enfin, que la prochaine étape consistera à entreprendre une étude plus approfondie sur la manière dont l’environnement en classe influence la capacité d’attention de l’enfant.


publié le : 12/06/2012
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci