Le tai chi pour mieux respirer

Dernière mise à jour: novembre 2012 | 2770 visites
123-vr-ouder-tai-chi-fitn-oef-170_11.jpg

news Les patients souffrant de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ressentent une amélioration sensible de leurs capacités respiratoires lorsqu’ils pratiquent le tai chi.
Et plus précisément le tai chi Sun, caractérisé par des gestes souples mais peu extériorisés, avec avant tout le souci de maîtrise de l’énergie interne.

Une quarantaine de patients souffrant de BPCO, pris en charge médicalement, ont été intégrés dans cette étude, et répartis en deux groupes : la moitié d’entre eux ont participé à des cours collectifs de tai chi, à raison de deux fois par semaine, complétés par des séances individuelles à domicile ; alors que les autres n'ont pas bénéficié de ces exercices.

Le suivi, coordonné par une équipe de l’université de Sydney, a évalué une série de paramètres, basés sur des tests de marche, ainsi que sur un questionnaire reflétant le sentiment d’amélioration (ou non) des capacités respiratoires et, globalement, de la qualité de vie.

Les résultats de ce suivi montrent que la pratique du tai chi s’accompagne d’un effet positif sur tous les paramètres considérés ici. Les auteurs estiment dès lors que cette gymnastique – cet art martial, pour être précis – pourrait intervenir comme une option thérapeutique complémentaire dans la prise en charge de la BPCO.

Ils détaillent cela dans la revue « European Respiratory Journal ».


publié le : 25/11/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci