ad

Comment résister aux sucreries ?

Dernière mise à jour: décembre 2012 | 9215 visites

dossier Les friandises sont de véritables bombes caloriques. Comment réfréner cette envie de sucré ? Comment résister aux douceurs ? Devient-on accro au chocolat ? Le point.

S'accorder un petit plaisir de temps à autre ne porte évidemment pas à conséquence et ne contrevient pas aux principes d'une alimentation saine et équilibrée. Il en va autrement des excès.

Envie, besoin ou faim ?

snoep-kleurstof-170_400_09.jpg
La faim est un signal de survie de l'organisme, motivé par des besoins physiologiques : il est nécessaire de lui fournir de l'énergie. Les meilleurs pourvoyeurs sont les aliments riches en hydrates de carbone complexes, comme le pain, le riz, les pommes de terre et les légumes, ainsi que les glucides rapides fournis notamment par les fruits. Les apports simultanés de fibres et de nutriments variés ajoutent à leur intérêt.

Les friandises, qu'il s'agisse des biscuits, des bonbons ou du chocolat, ne sont de bons coupe-faim, alors qu'elles sont particulièrement caloriques (en raison de leur teneur en sucre et en matière grasse) pour un apport très faible en nutriments essentiels.

En fait, les hydrates de carbone simples des friandises n'apportent de l'énergie que sur une courte période. Ils boostent l'organisme, comme un coup de fouet intense mais bref : ce sont les pics énergétiques. Ces sucres sont très rapidement absorbés par l'organisme, qui manquera vite d'énergie et appellera de nouveaux apports : la faim revient.

Les hydrates de carbone complexes sont quant à eux digérés et assimilés beaucoup plus lentement : le taux de sucre dans le sang (glycémie) et les réserves énergétiques restent stables sur une plus longue durée.

• Quant à l'envie (parfois compulsive) de sucreries, elle peut être liée à des problèmes émotionnels. L'anxiété, le mal-être ou le stress suscitent un besoin de compensation.

• Durant la menstruation, beaucoup de femmes sont plus attirées par les sucreries, un phénomène lié aux modifications hormonales survenant pendant la période des règles.

Que faire ?

groeten-frigo-170_300_09.jpg
• Trouver une distraction, un dérivatif, permettant de détourner son attention et de surmonter l'envie ponctuelle de sucré : tout est bon, même ce qui peut sembler banal, comme sortir de la maison pour une petite promenade.

• Tenir un journal alimentaire, en mentionnant scrupuleusement tout ce qui est consommé et à quel moment de la journée. Ceci permet de se faire une idée précise des quantités ingérées... et peut réserver bien des surprises. Ce cahier contribue par ailleurs à identifier les moment les plus à risques et aide à prendre des mesures appropriées.

• Méthode radicale, d'une évidente efficacité : pas de friandises à la maison.

Le réfrigérateur ne doit pas manquer de yaourts maigres, de jus de fruits et de légumes à grignoter. La coupe à fruits sera toujours bien fournie.

• Pour vous remplir l'estomac, tournez-vous des en-cas sains : un fruit, une tasse de soupe (maison), une tisane, un thé, une barre de céréales, un yaourt, un fromage blanc, des bâtonnets de légumes crus...

• Ne pas faire les courses l'estomac vide et contourner les rayons trop tentants.

Ne pas sauter de repas : trois repas dont un chaud et deux encas sains.

Accro au chocolat ?

vr-chocola-eten-170_400_10.jpg
Le chocolat contient des substances qui pourraient expliquer un certain effet de dépendance. Mais cette hypothèse ne peut se concevoir que pour le chocolat noir ou le fondant, à haute teneur en cacao.

• Le cacao est riche en magnésium, une arme anti-fatique.
• Il contient de la théobromine, à l'effet stimulant, et des L-tryptophanes, avec une action sur la régulation de l'humeur.

On ne dispose cependant pas de preuves formelles permettant d'affirmer qu'il existe un phénomène de dépendance au chocolat, au-delà du plaisir qu'il procure. Encore qu'en soi, cela explique pourquoi beaucoup ne peuvent pas s'en passer...

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub