ad

Pourquoi s'embrasse-t-on sous le gui ?

Dernière mise à jour: novembre 2016 | 12091 visites
123-p-koppel-maretak-170-12.jpg

news D'où vient la tradition de s'embrasser sous le gui ? Le gui est-il toxique pour la santé ? Pourquoi dit-on qu'il porte bonheur ? Eclaircissements.

Chez les Celtes, le gui était considéré comme une plante écartant les démons. Cette coutume est à l'origine de la branche de gui de Noël et du Nouvel An en Angleterre. La couronne de gui suspendue à l'intérieur de la maison était ainsi censée porter bonheur et les habitants embrassaient leurs visiteurs pour leur souhaiter chance et prospérité.

Les druides croyaient que cette plante était semée sur le chêne par une main divine et voyaient dans l'union entre le chêne et ces rameaux toujours verts, même en hiver, un symbole d'immortalité. Lorsqu'ils allaient couper le gui quelques jours après le solstice d'hiver, ils proclamaient leur joie. Ce qui aurait donné l'expression : "Au gui l'an neuf !".

Par ailleurs, lorsque des ennemis se rencontraient sous une branche de gui dans la forêt, ils devaient déposer les armes et observer une trêve jusqu'au lendemain. C'est de là que viendrait la coutume de suspendre une boule ou un bouquet de gui et d'échanger un baiser en signe d'amitié et de bienveillance.

• Dans certains pays, la légende veut que les couples qui s'embrassent sous le gui se marieront dans l'année, et ce baiser serait un présage de bonheur et de longue vie.

Des propriétés thérapeutiques

Autrefois, le gui était la plante qui guérissait tous les maux et surtout un puissant antispasmodique. Elle permettait de contrer les accès d'hystérie et les crises d'épilepsie.

La feuille de gui et la tige contiennent de nombreuses substances présentant des propriétés curatives et/ou préventives : des triterpènes, des stérols, des amines (choline, acétylcholine, tyramine, histamine), des phénols, des lignanes et des flavonoïdes. Mais aussi et surtout certaines molécules spécifiques, comme la viscotoxine, la lectine et des alcaloïdes qui possèdent des propriétés anticancéreuses et immuno-stimulantes. Elles seraient également bénéfiques dans le traitement de l'hypertension et dans la prévention de l'athérosclérose.

Attention : les baies sont très toxiques. Leur ingestion (en particulier par un enfant) nécessite une prise en charge médicale.

Source: B. Simon
publié le : 01/01/2013 , mis à jour le 23/11/2016
ad
pub