Stress : aider les autres, c’est s’aider soi-même

Dernière mise à jour: mars 2013 | 3877 visites
ouder-koppel-hulp-ziek-dem-170_400_09.jpg

news Venir en aide aux autres est en soi bénéfique pour la santé mais, en plus, atténue les effets délétères des événements stressants.

Ces chercheurs américains, attachés à plusieurs universités (Buffalo, Grand Valley et Stony Brook), ont examiné des données concernant un millier d’adultes d’âge mûr, intégrés dans une étude antérieure. L’intention consistait à explorer l’association entre les situations à haut stress de l’existence, la tendance à venir en aide aux autres et les décès. Ces passerelles ont été considérées après neutralisation de variables comme les caractéristiques socio-économiques ou les comportements de santé (alimentation, tabac, alcool…).

La première observation indique que les événements stressants de la vie s’accompagnent d’un effet direct sur le risque de décès prématuré ; et plus ils s’accumulent, plus le danger augmente. Ce lien n’est pas surprenant et avait déjà été mis en évidence. Mais cette étude montre aussi que le fait d’aider les autres atténue considérablement ce risque, le neutralise, en quelque sorte. La balance s’équilibre. Mais il y a probablement des limites. Ainsi, ces recherches n’explorent pas l’impact physique et psychologique très lourd de la situation des aidants naturels, qui donnent énormément d’eux-mêmes et qui pour beaucoup souffrent lourdement de cette situation. Dans leur cas, sans doute, le stress prend le dessus.

[Source : American Journal of Public Health]

Voir aussi l'article : Cancer : le conjoint, le « patient caché »


publié le : 12/03/2013 , mis à jour le 15/03/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci