Problèmes urinaires : attention aux antidouleurs

Dernière mise à jour: juillet 2013 | 4224 visites
123-vr-pijn-buik-handen-170_10.jpg

news Une proportion significative des cas de rétention urinaire chronique chez la femme trouve son origine dans la prise d’antidouleurs opioïdes.

Cette équipe britannique (National Hospital for Neurology and Neurosurgery) a porté son attention sur une centaine de femmes consultant pour une rétention urinaire non expliquée au terme d’un premier bilan. L’âge moyen était de 39 ans (avec une fourchette considérable).

Une exploration approfondie a mis en évidence une consommation régulière d’opiacés chez 40% d’entre elles, avec essentiellement de la morphine ou du tramadol, voire de l’oxycodone ou du fentanyl, prescrits pour des douleurs abdominales, pelviennes ou osseuses (notamment dorsales). Ainsi que l’explique le Dr Jean-Fred Warlin (Journal international de médecine), « les patientes ignoraient la possibilité d’un retentissement urinaire de ces médicaments », sachant que les médecins ne les avaient apparemment pas clairement informées à ce propos.

Celles qui ont pu réduire les doses ont déclaré une nette amélioration de leur vidange, alors qu’une partie des autres ont pu être traitées par neuromodulation sacrée (pose d’une électrode).

Source: The Journal of Urology (www.jurology.com)
publié le : 09/07/2013 , mis à jour le 08/07/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci