ad

E-mails : difficile de lâcher le boulot

Dernière mise à jour: décembre 2013 | 4612 visites
123-p-m-gsm-huis-smartphone-170-12.jpg

news Les smartphones et les tablettes compliquent la coupure avec le travail en dehors des heures de boulot : pour beaucoup, la connexion est permanente.

L’enquête a été réalisée aux Etats-Unis, mais on considérera que ses enseignements majeurs peuvent largement être extrapolés. Les résultats de ce sondage, conduit auprès d’un panel représentatif de salariés, montrent d’abord que la moitié d’entre eux vérifient leurs messages professionnels au moins une fois par jour pendant le week-end, autant avant ou après les heures de travail, autant lorsqu’ils sont en congé de maladie et quatre sur dix en vacances.

Ce qui est encore plus intéressant, et d'ailleurs étonnant, c’est que ce comportement, disent les répondants, présente plus d’avantages que d’inconvénients.

Parmi les aspects positifs des outils de communication comme les tablettes et les smartphones, on citera le fait :

• qu’ils permettent de garder le contrôle sur ce qui se passe même lorsqu’on ne se trouve pas sur le lieu de travail
• qu’ils participent à une meilleure productivité
• qu’ils facilitent les activités professionnelles
• qu’ils offrent davantage de souplesse et de flexibilité
• qu’ils ont un impact positif sur les relations de travail

Parmi les points négatifs : l’augmentation de la charge de travail, la difficulté à arrêter de penser au boulot et l’empiètement de la vie professionnelle sur la vie privée.

Les critiques les plus vives sont davantage exprimées au sein des tranches d’âge les plus jeunes, également les plus connectées, ceci expliquant en partie cela. Comme l’indique un psychologue invité à commenter ces données, « des temps d’arrêt sont nécessaires pour se remettre du stress au travail et prévenir l’épuisement professionnel, le burn out. Ceci n’implique pas forcément une « déconnexion numérique » complète, mais ces outils sont à utiliser selon les besoins de chacun. Ils doivent répondre aux attentes et non imposer leurs contraintes ».

Source: American Psychological Association (www.apa.org) via Santé Log
publié le : 11/12/2013 , mis à jour le 11/12/2013
ad
pub