Apnées du sommeil : attention avant de prendre le volant

Dernière mise à jour: janvier 2014 | 3711 visites
man-slapen-snurk-170_400_12.jpg

news Le syndrome d’apnées du sommeil augmente considérablement le risque d’être impliqué dans un accident de la circulation.

On estime qu’un accident sur cinq est lié à la somnolence au volant, en particulier sur autoroute. La fatigue associée à un long trajet est évidemment à haut risque, surtout si le conducteur n’a pas respecté les conseils de prudence (s’accorder un temps de pause toutes les deux heures, en particulier).

Mais il n’y a pas que cela. Une étude américaine confirme le danger majeur auquel s’exposent les conducteurs qui souffrent d’apnées du sommeil. Selon cette enquête, ce syndrome - et ses répercussions sévères durant la journée – multiplie par trois la probabilité d’être impliqué dans un accident de la route et par cinq le risque de se retrouver dans une situation susceptible de déboucher sur un accident.

Les chauffeurs routiers en première ligne


Les hommes sont plus touchés que les femmes. Les auteurs de cette enquête expliquent cette différence par le fait, d’abord, que les messieurs sont davantage affectés par les apnées, mais aussi dans la mesure où les dames vont davantage hésiter à prendre le volant si elles se sentent (trop) fatiguées.

En tout état de cause, les spécialistes rappellent combien il est important de traiter ce syndrome, pour cette raison comme pour d’autres. Des méthodes efficaces existent, en particulier la technique de la ventilation en pression positive continue (une assistance respiratoire pendant le sommeil). Ceci est important pour tous les automobilistes sachant, lit-on encore, que les chauffeurs routiers sont en première ligne (une forte proportion d’entre eux est affectée par les apnées).

Le syndrome d’apnées du sommeil n’est pas une contre-indication à la conduite automobile, mais il demande de redoubler de prudence.

Voir aussi : www.somnolence.be

Source: Journal of Clinical Sleep Medicine (www.aasmnet.org/jcsm)
publié le : 30/01/2014 , mis à jour le 29/01/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci