Médicaments effervescents : à utiliser avec modération

Dernière mise à jour: août 2015 | 10040 visites
123-medic-bruis-170-3.jpg

news En raison de leur teneur en sel, la consommation régulière de comprimés effervescents augmente le risque de problèmes cardiovasculaires.

Cela ne signifie pas que ces présentations – on pense en particulier aux antidouleurs – doivent être bannies, mais il s’agit de faire preuve de modération. Ces médicaments contiennent en effet des quantités non négligeables de sodium, dont l’accumulation expose à des troubles potentiellement (très) sérieux, sachant que ces apports viennent s'ajouter à ceux souvent trop élevés fournis par l'alimentation.

Des spécialistes britanniques (University College London) ont démontré cela en analysant des données concernant plusieurs dizaines de milliers d’adultes anglais, concernés ou non par une maladie ou un événement cardiaque ou vasculaire (hypertension, infarctus, AVC...). Le résultat met en évidence une association entre les apports en sodium contenu dans les médicaments effervescents et le risque d’accident cardiaque et cérébro-vasculaire. Et ce danger est plus prononcé lorsque la personne présente des troubles établis (angine de poitrine, BPCO, hypertension, diabète…) ou des facteurs de risque (tabagisme…).

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’à choisir, il est préférable de prendre son médicament dans sa formulation sans sodium. Un comprimé effervescent de temps à autre ne présente évidemment aucun danger, mais pour les patients qui en consomment régulièrement, il serait utile de réévaluer la situation.

Source: British Medical Journal (www.bmj.com)
publié le : 06/03/2014 , mis à jour le 06/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci