Voiture : et si on regardait la route ?

Dernière mise à jour: avril 2014 | 4896 visites
123-p-vr-auto-gsm-170-4.jpg

news Manger, régler la radio, parler en regardant son voisin, chercher un objet, lire un SMS, téléphoner… : 10% du temps passé au volant est consacré à autre chose qu’à se concentrer sur la conduite.

Et en particulier à ne pas regarder la route, avec les risques d’accident que cela suppose. C’est ce qu’ont constaté ces ingénieurs de l’université de Virginie (Virginia Tech), après avoir équipé plusieurs centaines de véhicules de caméras et de senseurs. Dès que le conducteur démarrait, les appareils enregistraient tous les événements : vive accélération, freinage brutal, embardée, changement soudain de direction… Les chercheurs ont alors rapproché les incidents (susceptibles d’être à l’origine d’une collision) du comportement de l’automobiliste à ce moment-là.

Le résultat est sans appel, et si le danger paraît le plus évident chez les novices, les conducteurs expérimentés ne sont certainement pas à l’abri. Ainsi, le fait de saisir un objet dans l’habitacle, de composer un numéro de téléphone, de répondre à un texto, de chercher son GSM qui sonne, de tourner la tête pour parler avec son voisin ou simplement de manger multiplie par huit le risque d’accident chez les moins aguerris et par deux chez les conducteurs de longue date.

Regard détourné de la route (même brièvement, mais au mauvais moment), coordination insuffisante des mouvements de conduite et distraction (baisse de la concentration) : en un instant, tout peut basculer. Les chercheurs insistent lourdement sur la vulnérabilité des jeunes conducteurs, plus impulsifs et moins susceptibles de s’assurer que les circonstances - proximité d’un autre véhicule, approche d’un croisement, par exemple - permettent de relâcher (un peu) son attention en toute sécurité.

Les auteurs concluent que les cours de conduite automobile doivent accorder autant d’importance à l’apprentissage des bonnes pratiques au volant qu’à la connaissance du code de la route et à la maîtrise de la voiture.

Source: The New England Journal of Medicine (www.nejm.org)
publié le : 09/04/2014 , mis à jour le 09/04/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci