ad

Mais non, mon enfant n’est pas gros

Dernière mise à jour: juin 2014 | 4109 visites
123-kind-kleuter-brood-170_10.jpg

news Une proportion énorme des parents d’enfants en surpoids sous-estiment – nient ? – cette réalité, ce qui ne facilite évidemment pas l’adoption d’habitudes saines.

C’est le constat que pose cette équipe de psychologues de l’université du Nebraska. Elle a procédé à une méta-analyse d’une centaine d’études (regroupant au total quelque 80.000 enfants) réalisées ces dernières années à travers le monde, et dont elle a croisé les résultats les plus significatifs.

L’enseignement majeur indique que 51% des parents d’un enfant en surpoids ou obèse lui attribuent un poids (très) inférieur à ce qu’il est en réalité, alors que ce n’est le cas que pour 14% des parents dont l’enfant affiche un poids satisfaisant. Et plus l’excès de poids est important, plus la perception des parents est faussée. Ceci vaut en particulier pour les enfants âgés de 2 à 5 ans (lorsqu'ils avancent en âge, les parents deviennent plus « objectifs ») et c’est d’autant plus évident lorsque les parents sont eux-mêmes en surpoids.

A partir de là, poursuivent les auteurs, il faut s’interroger sur les stratégies anti-obésité infantile reposant sur l’éducation nutritionnelle des familles. Les pédiatres ont un rôle important à jouer en matière d’information et, pour ce qui nous concerne ici, de sensibilisation des parents à la réalité des choses.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub