Cancer de la peau : quelques coups de soleil suffisent

Dernière mise à jour: septembre 2014 | 4761 visites
vr-in-de-zon-170_400_06.jpg

news Il n’en faut pas énormément pour que le risque de cancer de la peau grimpe en flèche. Et attention surtout aux coups de soleil pendant l’adolescence.

Le suivi a duré une vingtaine d’années et a concerné quelque 100.000 femmes. A l’entame et ensuite tous les deux ans, elles ont répondu à un questionnaire destiné à cerner leurs facteurs de risque de cancer cutané : nombre de grains de beauté, exposition et réaction au soleil, couleur des cheveux, type de peau, fréquentation des cabines de bronzage…

Chez les femmes qui ont développé un cancer de la peau (carcinome basocellulaire, carcinome épidermoïde ou mélanome), on retrouve des facteurs connus, comme la rousseur, le teint clair ou la présence d’un nombre important de grains de beauté. Et ce qui est très frappant, ce sont les coups de soleil pendant l'adolescence : les femmes qui en ont subi cinq ou davantage entre les âges de 15 et 20 ans voient leur risque de cancer cutané – quel que soit le type - augmenter dans des proportions qualifiées de « spectaculaires » par les chercheurs qui ont réalisé cette étude (université Harvard).

L’exposition cumulée aux ultraviolets (UV) à l’âge adulte agit de manière particulièrement néfaste pour ce qui concerne les carcinomes basocellulaire et épidermoïde, mais moins pour le mélanome (ceci demande confirmation). En tout cas, la plus grande prudence face au soleil, et aux UV de manière générale, doit être recommandée dès le plus jeune âge.

Source: Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention (http://cebp.aacrjournals.or)
publié le : 19/09/2014 , mis à jour le 18/09/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci