Les bonnes protéines contre le cancer du sein

Dernière mise à jour: septembre 2014 | 5895 visites
vr-borsten-hand-170_08.jpg

news Pour réduire le risque de développer un cancer du sein, les femmes ont tout intérêt à bien choisir leurs sources de protéines, en veillant à limiter la consommation de viande rouge.

Les apports excessifs en viande rouge, surtout lorsqu’elle est transformée, ont été associés à une série de méfaits pour la santé (cancer du côlon, maladie cardiovasculaire, diabète…). Ces chercheurs de l’université Harvard (Etats-Unis) ont examiné des données concernant quelque 90.000 femmes, suivies durant une vingtaine d’années.

Ils se sont particulièrement intéressés au lien entre la consommation de viande rouge avant la ménopause et le risque ultérieur de cancer mammaire, et ceci en examinant aussi les autres sources de protéines (volaille, poisson, œufs, végétaux…). Les antécédents familiaux de cancer du sein, le tabagisme et la consommation d’alcool ont été pris en considération.

Le résultat montre que plus les apports en viande rouge sont élevés, plus le risque de cancer du sein augmente (de 22% en moyenne entre le groupe qui en consomme le plus et celui qui en consomme le moins). Des apports importants en protéines fournies par la volaille, le poisson, les œufs, les légumineuses ou les noix n’accroissent pas le risque, au contraire.

Les auteurs recommandent donc, pour cette raison comme pour d’autres, de limiter drastiquement la viande rouge (maximum 300 g par semaine et si possible encore moins) et de la remplacer par des sources de protéines plus saines.

Source: British Medical Journal (www.bmj.com)
publié le : 23/09/2014 , mis à jour le 22/09/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci