ad

Surpoids chez l’enfant : l’IMC ne suffit pas

Dernière mise à jour: janvier 2015 | 5599 visites
123-p-kind-eten-fastfood-170-5.jpg

news L’indice de masse corporelle (IMC) doit être interprété avec prudence lorsqu’il s’agit de déterminer si un enfant est en excès de poids.

En fait, cet outil reste globalement intéressant, mais individuellement, il ne faut pas toujours prendre ses résultats pour argent comptant. En l’occurrence, l’analyse a porté sur quelque 55.000 enfants âgés de 4 à 18 ans, qui avaient été recrutés dans le cadre d’une quarantaine d’études. L’objectif de cette méta-analyse consistait à comparer l’IMC avec d’autres mesures, portant en particulier sur la quantité de graisse corporelle et sa répartition.

Deux conclusions majeures se dégagent.

L’IMC est performant pour identifier les enfants sans excès de graisse (taux de réussite de 93%).
L’IMC est beaucoup moins satisfaisant pour détecter les enfants avec un excès de graisse (27% de mauvais résultats).

Donc, un quart des enfants en surpoids passent à travers le filtre de l’IMC. Ceci ne signifie pas que ces jeunes présentent une obésité massive non détectée, mais que l’excès de poids (et la répartition des graisses) est suffisamment prononcé pour que les parents et les médecins se montrent attentifs, et interviennent le cas échéant (le surpoids acquis durant l’enfance et l’adolescence est très difficile à corriger par la suite et évolue souvent vers l'obésité).

La recommandation consiste à ne pas se fier aveuglément à l’IMC, sachant que d’autres mesures peuvent utilement le compléter (comme le tour de taille).

Source: Pediatric Obesity (http://onlinelibrary.wiley.)
publié le : 21/01/2015 , mis à jour le 20/01/2015
ad
pub