Chlamydia : qui doit se faire dépister ?

Dernière mise à jour: janvier 2015 | 3641 visites
Chlamydia1.jpg

news La chlamydiose, une maladie sexuellement transmissible (MST) fréquente, passe souvent inaperçue (il n'y a pas de symptômes). Ceci la rend d'autant plus dangereuse. A qui un test de dépistage est-il conseillé ?

La chlamydiose touche particulièrement (mais pas seulement !) les jeunes sexuellement actifs âgés de moins de 25 ans. Elle est traitée par antibiotiques. L'une des complications majeures concerne la femme, avec la survenue possible d'une salpingite (une infection des trompes) et un risque de stérilité.

Dans beaucoup de cas, l'infection est asymptomatique. Lorsque des signes apparaissent, on peut observer :

chez l'homme : l'émission de sécrétions, des démangeaisons (du pénis et des testicules), des douleurs dans les bourses et dans le bas-ventre...
chez la femme : des saignements en dehors des règles, des écoulements blanchâtres (leucorrhée), des difficultés à uriner, des douleurs dans le bas-ventre...

Le dépistage


Le diagnostic est posé par l'identification du Chlamydia soit sur un prélèvement vaginal, soit sur un échantillon d'urine.

S'il est évident que le test est indiqué lorsque des symptômes suspects se manifestent, il est recommandé aux personnes qui ont adopté un comportement sexuel à risque (et a fortiori si elles ont déjà contracté une autre MST), mais aussi aux moins de 25 ans (en particulier les femmes), ainsi qu'à celles qui envisagent une grossesse. En fait, de nombreux spécialistes considèrent qu'un test de dépistage devrait être proposé au moins une fois aux personnes sexuellement actives, et à un rythme périodique si elles ne se protègent pas systématiquement. Votre médecin généraliste ou votre gynécologue vont orienteront au mieux.


publié le : 23/01/2015 , mis à jour le 22/01/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci