Rhume des foins : à qui s'adresse la désensibilisation ?

Dernière mise à jour: juin 2015 | 4472 visites
Fotolia_ma,-allerg-vekoudh-niezen-hooiko-04-15.jpg

news L’immunothérapie allergénique, ou désensibilisation, consiste à réduire la sensibilité de l'organisme à l'allergène. Le principe consiste à moduler progressivement la réponse du système immunitaire, et ainsi prévenir la réaction allergique.

L'immunothérapie consiste en l'administration sous-cutanée (injection) ou sublinguale d'une certaine quantité d'allergène causant problème. Cette quantité est graduellement augmentée jusqu'à ce qu'une dose de maintien soit atteinte : c'est la dose maximale et la plus efficace. Petit à petit, l'organisme développe une tolérance à l'allergène, et les symptômes allergiques s'estompent et disparaissent.

Quand est-elle conseillée ?


• En cas d'allergie moyenne à sévère affectant les voies respiratoires et lorsque le traitement classique a échoué. Il s’agit du dernier recours dans le traitement de la rhinite saisonnière et non saisonnière et de l'asthme allergique.

• En présence d’une allergie au pollen combinée à une intolérance à certains aliments, comme le céleri et les carottes (allergies croisées).

• Dans le cas d’une allergie de type I diagnostiquée par un allergologue : tests cutanés ou un RAST (radioallergosorbent test : un échantillon sanguin est soumis à différents allergènes) ou un test de provocation nasale (TPN).

• Pour combattre les allergènes suivants : le pollen d'arbres (bouleau, aulne, noisetier, frêne, olivier, cyprès), les herbes, les graminées, l’ambroise, la perce-muraille (pariétaire) et les acariens.

• Pour les personnes intolérantes à deux groupes d’allergènes au maximum (par exemple pollens de graminées et de bouleau) afin de permettre l’administration d’une dose relativement élevée de ces allergènes.

• A partir de l’âge de 3 ans chez des enfants qui souffrent de rhinite allergique, et à partir de l’âge de 5 ans pour les enfants atteints d’asthme allergique.

• Exceptionnellement dans le cas d’une allergie aux animaux domestiques, car son efficacité peut se révéler décevante et le risque d’effets secondaires est assez important. C’est la raison pour laquelle elle est surtout préconisée pour les personnes en contact avec les animaux pour des raisons professionnelles (vétérinaires, personnel d'animalerie...).

Quand est-elle déconseillée ?


• Chez les enfants âgés de moins de 3 ans.

• En cas de grossesse, on ne doit pas démarrer le traitement de désensibilisation, mais il peut être poursuivi pour autant qu'il soit bien toléré.

• Lors d’un asthme mal contrôlé ou sévère qui doit être traité par des corticostéroïdes à inhaler ou par des bêta-2-sympathomimétiques.

• Chez les patients sous bêta-bloquants.

• Chez les patients dont le système immunitaire est affaibli.

• Chez les patients souffrant d'un cancer, ou d'une maladie cardiaque ou pulmonaire chronique.

• Chez de personnes intolérantes à de multiples allergènes. La situation doit alors être examinée au cas par cas, afin de déterminer si le traitement peut s'avérer utile contre les allergènes qui causent le plus de troubles.


publié le : 02/06/2015 , mis à jour le 01/06/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci