Amour et alcool : des ressemblances troublantes

Dernière mise à jour: août 2015 | 8334 visites
koppel-verliefd-kus-170_400_12.jpg

news L’ocytocine (« l’hormone de l’amour ») et l’alcool déclenchent des réactions similaires, des comportements – positifs ou négatifs – qui partagent d’étonnants points communs.

Les recherches sur l’ocytocine débouchent sur des constatations surprenantes. Initialement décrite comme l’hormone de l’accouchement (elle facilite la naissance), les spécialistes découvrent peu à peu son implication dans bien d’autres domaines, comme les interactions personnelles et les relations sociales.

Ici, une équipe britannique (université de Birmingham) a examiné les effets de l’ocytocine (administrée par voie nasale) et de la consommation aiguë d’alcool. Si les deux substances n’agissent pas sur les mêmes récepteurs cérébraux, elles déclenchent néanmoins des processus très semblables dans les zones du cerveau où siègent les émotions. Les chercheurs expliquent que le sentiment amoureux (associé à la production d’ocytocine) provoque, comme l’alcool, une désinhibition, une euphorie, une excitation, un regain de confiance, une sensation de bien-être. Mais il y a aussi les aspects négatifs : agressivité, jalousie, vantardise, (auto-) destruction, manque de fiabilité…, que l’on peut retrouver dans l’amour comme dans l’excès d’alcool.

L’ocytocine comme l’alcool agissent sur nos émotions et sur notre capacité de contrôle, dans un sens très positif quand tout va bien, mais avec des risques réels – pour soi-même comme pour les autres – quand les choses tournent mal…

Source: Neuroscience & Biobehavioral Reviews (www.journals.elsevier.com/n)
publié le : 11/08/2015 , mis à jour le 10/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci