Faire la vaisselle : une forme de méditation

Dernière mise à jour: mai 2019 | 9121 visites
Fotolia_hyg-afwas-keuken-20-15.jpg

news Ceux et celles qui détestent cela vont bondir, mais il s’avère que la vaisselle à la main peut être considérée comme une forme de méditation, avec de réels bienfaits mentaux.

Question de départ, posée par cette équipe de l’université d’Etat de Floride : dans quelle mesure le fait de laver la vaisselle peut-il être considéré comme « une pratique contemplative informelle », susceptible de promouvoir un état de pleine conscience associé à un processus émotionnel et attentionnel ? Rien que ça ! Pour le dire autrement, et plus simplement, faire la vaisselle constitue-t-il une forme de méditation ? Des tests ont été réalisés avec des jeunes adultes, dont les uns avaient été placés en condition psychologique pour aborder la séance de vaisselle dans un esprit positif, alors que les autres s’y sont mis sans préparation particulière. Chacun a lavé une vingtaine d’assiettes.

Que constate-t-on ? Les participants qui ont abordé leur tâche avec entrain et conviction affirment ressentir une amélioration des « bonnes » impressions (créativité, inspiration, relaxation…) et une baisse de leurs sensations négatives (stress, nervosité, tension…). Dans le groupe qui a procédé sans préparation, le résultat est beaucoup plus aléatoire. Les chercheurs expliquent que « ces observations suggèrent que la méditation peut être pratiquée au travers d’activités quotidiennes très diverses, et avec un réel bénéfice pour autant que l’engagement soit intentionnel ». Envisager la vaisselle à la main comme un moment de plaisir et de détente, sans se précipiter, en harmonisant sa respiration avec ses pensées et ses gestes... Difficile à croire ? Et pourtant...

Source: Mindfulness (www.springer.com/psychology)
publié le : 19/04/2019 , mis à jour le 07/05/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci