Quand l’audition baisse, la mémoire décline

Dernière mise à jour: décembre 2015 | 4749 visites
123-oor-oren-praten-doof-12-14.jpg

news La presbyacousie – la perte progressive de l’audition, liée à l’âge – s’accompagne de répercussions sur le plan cognitif, et en particulier la mémoire.

Il s’agit d’une confirmation, puisque d’autres études avaient déjà évoqué ce lien. Une équipe française (Bordeaux) a suivi pendant un quart de siècle quelque 4.000 personnes, en analysant l’évolution des fonctions cognitives (raisonnement, attention, résolution de problèmes, mémoire…) à la lumière des capacités auditives. Le constat est clair : la presbyacousie est associée de manière « significative » à l'ampleur du déclin de la mémoire par rapport aux personnes qui ne présentent pas ce trouble. Cependant, cette relation n’est pas constatée parmi ceux et celles qui portent une prothèse auditive.

Comme l’explique l’un des chercheurs, « ces troubles auditifs contribuent à réduire les stimulations sensorielles, qui diminuent déjà avec l’âge - odorat, goût, vue… -, et ils peuvent également avoir des conséquences sur le plan social et fonctionnel - isolement, repli sur soi, dépression… - avec là aussi moins de stimulations ». La détection précoce de la presbyacousie, avec le cas échéant le port d’un appareil auditif, est donc cruciale sur plusieurs plans. Des chercheurs américains avaient établi un lien manifeste entre la sévérité de la presbyacousie et le déclin cognitif mesuré sur six ans, rappelle le site médical Le Généraliste.

Source: Journal of the American Geriatrics Society (http://onlinelibrary.wiley.)
publié le : 26/12/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci