ad

Partager les tâches ménagères, un gage de satisfaction sexuelle

Dernière mise à jour: février 2016 | 6689 visites
123-koppel-wassen-1-25.jpg

news Une répartition équitable des tâches domestiques contribue au bien-être sexuel du couple, en termes de fréquence des rapports et de satisfaction.

Cette étude (université de l’Alberta) prend le contre-pied d’autres recherches qui suggéraient que la participation de l’homme aux activités domestiques nuit à la vie sexuelle du couple, et ceci d’autant plus que l’implication du partenaire est forte. Ces travaux-ci ne trancheront sans doute pas définitivement la question, mais ils apportent un éclairage intéressant.

Quelque 1.400 couples ont été suivis pendant plusieurs années en vagues successives, dans le cadre d’une étude de large envergure sur les relations de couple et sur la famille de manière plus générale. L’élément retenu pour cette analyse portait donc sur l’association entre la sexualité et les contraintes domestiques. Deux paramètres ont été examinés de près : la contribution effective de l’homme à ces tâches ainsi que la perception d’une répartition équitable… ou non. Et c’est ce second point qui apparaît comme le plus important. En effet, ce n’est pas la quantité qui prime, mais le sentiment que l’un et l’autre, au sein du couple, font leur juste part du boulot. Si c’est le cas, on observe un bénéfice très net pour le bien-être sexuel, tant en fréquence qu’en satisfaction (ressentie par l’homme et par la femme). Une piste de réflexion ?

Source: Journa of Family Psychology (www.apa.org/pubs/journals/f)
publié le : 08/02/2016 , mis à jour le 07/02/2016
ad
pub