Douleur : la méditation, c’est comme une anesthésie

Dernière mise à jour: janvier 2016 | 7637 visites
123-meditatie-yoga-12-28.jpg

news La méditation de pleine conscience (mindfulness) agit de manière efficace et spécifique contre la douleur et cela se voit dans le cerveau.

Les volontaires recrutés dans le cadre de ces tests ne présentaient pas de problèmes de santé. Une partie d’entre eux a été initiée à la pleine conscience. L’expérience a consisté à appliquer une source de chaleur sur la peau, alors que leur activité cérébrale était scrutée par résonance magnétique. Il leur a été demandé, aussi, d’évaluer l’intensité de la douleur ressentie. Pour cerner l’effet particulier de la méditation de pleine conscience, les autres participants ont été soumis à un traitement placebo - « fausse » méditation, pommade sans effet -, ou… rien du tout.

Le résultat montre que la pleine conscience induit un bénéfice très net en termes d’auto-évaluation de l’intensité de la douleur et de réaction émotionnelle associée, et que cet effet est très largement supérieur au placebo. La seule composante psychologique ne constitue donc pas une explication suffisante. Et c’est ce que confirme l’observation du cerveau, qui met en évidence, pour la méditation, une activité particulière et singulière des zones impliquées dans l’auto-contrôle de la douleur, tout comme dans le circuit de traitement des signaux douloureux. La maîtrise de la respiration, fondamentale dans la pleine conscience, participerait de manière déterminante à ce processus. Les chercheurs (Wake Forest Medical Center) soulignent qu’il s’agit d’une démonstration nouvelle des bénéfices de la pleine conscience et indiquent qu’ils vont approfondir leurs travaux auprès de patients souffrant de douleurs chroniques.

Source: The Journal of Neuroscience (www.jneurosci.org)
publié le : 09/01/2016 , mis à jour le 08/01/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci