Mortalité prématurée : les comportements à très haut risque

Dernière mise à jour: février 2016 | 8826 visites
123-sigaret-roken-alcohol-2-8.jpg

news L’association de plusieurs comportements néfastes augmente considérablement le risque de décès prématuré. L’adaptation du mode de vie est cruciale.

Ces combinaisons extrêmement risquées ont été mises en évidence lors du suivi de quelque 250.000 personnes, avec l’analyse de cinq paramètres en particulier : tabac, alcool, durée du sommeil, temps de station assise et activité physique. Les chercheurs australiens (Sax Institute) indiquent d’abord qu’en termes de facteur de risque isolé, le tabac est associé le plus fortement au risque de mortalité prématurée toutes causes confondues. Et pour les combinaisons ?

• tabac + forte consommation d’alcool + manque de sommeil : risque multiplié par 4,7
• inactivité physique + position assise prolongée + durée de sommeil excessive : 4,2
• tabac + abus d’alcool : 2,8
• inactivité physique + dormir trop longtemps : 2,7
• inactivité physique + position assise prolongée + manque de sommeil : 2,6
• consommation excessive d’alcool + inactivité physique + position assise prolongée : 2,5
• inactivité physique + position assise prolongée : 2,4

D’autres combinaisons sont possibles, bien sûr. Ce que met surtout en évidence cette étude, c’est la place très importante du sommeil et de la sédentarité dans le risque de mortalité prématurée, ces deux éléments jouant un rôle clé en eux-mêmes, et d’autant plus s’ils s’ajoutent à des facteurs de risque majeurs comme le tabagisme. Corriger isolément ces comportements délétères est essentiel, mais agir sur les combinaisons l’est au moins tout autant.

Source: PLoS Medicine (http://journals.plos.org/pl)
publié le : 22/02/2016 , mis à jour le 21/02/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci