Ménopause précoce : les risques du tabagisme actif et passif

Dernière mise à jour: février 2016 | 4349 visites
sigaret-asbak-glas-170_400-04.jpg

news Les fumeuses ainsi que les femmes exposées au tabagisme passif courent un risque nettement accru de connaître une ménopause précoce.

Cette étude américaine (université de Buffalo) a porté sur quelque 100.000 femmes, interrogées alors qu’elles étaient âgées de 50 à 79 ans. Les chercheurs se sont intéressés à leur mode de vie, et en particulier au tabagisme, tout en considérant l’âge de survenue de la ménopause. L’analyse des réponses montre que les fumeuses s’exposent à une probabilité de ménopause précoce 26% plus élevée par rapport à celles qui n’ont jamais fumé et qui n’ont pas eu à subir le tabagisme passif, ce dernier intervenant aussi de manière significative. La différence, en termes de précocité, va de quelques mois jusqu'à deux ans pour les « grosses » fumeuses (plus de 25 cigarettes par jour).

Enfin, les chercheurs observent également un effet sur le risque de troubles de la fertilité, en raison tant du tabagisme actif que passif. L’explication renvoie à la perturbation hormonale et à un impact délétère sur le système reproducteur.

Source: Tobacco Control (http://tobaccocontrol.bmj.c)
publié le : 19/02/2016 , mis à jour le 19/02/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci