Intolérance au gluten : qui est plus à risque ?

Dernière mise à jour: mars 2016 | 4094 visites
gluten3.jpg

news Bien que la maladie coeliaque, ou intolérance au gluten, soit commune, elle n’est souvent pas reconnue. Pour chaque enfant chez qui on a diagnostiqué la maladie coeliaque, il y en aurait sept qui en sont atteint et chez qui la maladie n’est pas encore connue et donc pas traitée (avec un régime sans gluten).

Même s'il y a peu ou pas de symptômes, les conséquences peuvent être sérieuses, comme par exemple un retard de croissance, de l’anémie ferriprive, une diminution de la densité osseuse…

Certaines personnes présentant un risque élevé devraient donc se faire tester, même si elles ne présentent aucun symptôme.

Les antécédents familiaux

Les membres de la famille d’un patient atteint de la maladie coeliaque ont une bien plus grande probabilité que la moyenne d’en souffrir : environ un sur huit, soit 10 à 20 fois plus que dans la population générale. Parmi les parents qui ne semblent pas touchés, une assez grande partie en sont probablement atteints sans manifester de symptômes.

• Si l’un de vos parents au premier degré (père, mère, enfant), ainsi qu'un frère ou une sœur, souffre de la maladie coeliaque, le risque que vous l’ayez aussi est d’environ 10%. Chez les vrais jumeaux dont l’un est atteint, il y a 70% de risque que l’autre en soit atteint aussi.

• D’autre part, il y a également de nombreuses personnes atteintes dont les membres de la famille ne le sont pas (ou ne le savent pas ?).

Une maladie auto-immune

La maladie coeliaque est plus fréquente chez les personnes qui souffrent d’autres maladies auto-immunes comme le diabète de type 1, le psoriasis, le syndrome de Sjörgen et certains troubles thyroïdiens.

Un déficit en IgA

Le déficit en IgA est une maladie héréditaire dans laquelle l’immunoglobuline A (IgA) fait défaut en tout ou partie. Le déficit en IgA atteint environ 10% des personnes atteintes de maladie coeliaque.

Un syndrome

La maladie coeliaque touche environ 10 fois plus les personnes présentant un syndrome de Down, un syndrome de Turner ou un syndrome de Williams.

Le sexe

L’intolérance au gluten atteint deux à trois fois plus les femmes que les hommes. C’est déjà visible à l’âge de 3 ans quand elles ont reçu du gluten dès le plus jeune âge (à partir de 4 mois).


publié le : 18/03/2016 , mis à jour le 17/03/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci