Problème d'érection : un supplément de testostérone ?

Dernière mise à jour: avril 2016 | 10500 visites
123-p-koppel-oud-lachen-170-10.jpg

news Le taux de testostérone chez l’homme baisse avec l’âge qui avance et cela peut notamment se traduire par une altération de la fonction sexuelle. Les suppléments sont-ils utiles ?

On pourrait penser qu’une compensation du déficit permettrait de régler automatiquement le problème, mais ce n’est pas aussi simple que cela. Les études réalisées à ce jour sur le sujet ne sont pas suffisamment concluantes, ni dans un sens (bénéfique), ni dans l’autre (inutile). Des chercheurs américains (Penn State) ont suivi pendant un an des seniors présentant des faibles concentrations de testostérone et des signes associés, en particulier une sexualité défaillante.

Deux groupes (un millier de messieurs au total) ont été constitués : dans le premier, les hommes devaient appliquer chaque jour (sur les bras, sur le ventre…) un gel à base de testostérone, alors que les autres ont procédé de la même manière, mais avec un produit placebo (non actif). L’intention, dans le « groupe testostérone », consistait à atteindre les taux moyens (ni bas, ni élevés) observés chez les 19 – 40 ans. Que constate-t-on avec le supplément de testostérone ?

• Un bénéfice « modéré » pour la fonction sexuelle.
• Un « certain » bénéfice pour l’humeur et les symptômes dépressifs.
• Aucun bénéfice pour la vitalité et la capacité de déplacement (distance de marche).

Il semble donc que le traitement à la testostérone améliore effectivement la sexualité, mais il ne faut pas s’attendre à des miracles. Les spécialistes n’ont pas constaté d’effets indésirables significatifs liés à ces suppléments. Ils ajoutent cependant que d’autres études sont nécessaires non seulement pour confirmer « l’effet testostérone », mais aussi pour vérifier de manière plus approfondie les risques éventuels de cette approche.

Source: The New England Journal of Medicine (www.nejm.org)
publié le : 11/04/2016 , mis à jour le 10/04/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci