Masturbation : on va à l'essentiel

Dernière mise à jour: juillet 2016 | 26738 visites
123-slapen-bed-dromen-droom-5-23.jpg

news Chacun sait que nos zones érogènes vont bien au-delà des organes génitaux, et la différence d’ampleur entre le rapport sexuel et la masturbation est impressionnante.

Bouche, cheveux, fesses, bas du dos, ventre, cuisses, cou, oreilles, seins… : c’est tout le corps qui entre en ébullition, beaucoup chez les uns, moins chez les autres, mais il est évident que l’excitation concerne bien davantage de zones que celles du pénis ou du vagin. Une équipe finlandaise a demandé à un millier d’adultes âgés d’une trentaine d’années d’identifier, sur des personnages affichés sur ordinateur, les zones qui excitent le plus les hommes et les femmes, et ceci soit lors de la masturbation, soit lors d’un rapport sexuel.

Comme attendu, dans les deux cas, les zones les plus fortement désignées sont le pénis chez l’homme, et la vulve et les seins chez la femme. Ensuite, on constate que les femmes recouvrent une surface bien plus importante de zones érogènes, ce qui indique leur plus grande sensibilité aux caresses érotiques. Ceci dit, les hommes ont tendance à surestimer les zones érogènes des femmes lorsqu’elles se masturbent, comme s’ils avaient des difficultés à concevoir que dans ce cas, elles ne se focalisent que sur la vulve, et le cas échéant sur les seins aussi. Les femmes, elles, ne doutent pas que lors de la masturbation, l’homme concentre l’essentiel (ou l’exclusivité) de son attention sur le pénis.

Pour ce qui concerne la surface érogène, les participants à ce test estiment, c’est une moyenne, que pendant l’acte sexuel, 26% du corps est source d’excitation chez la femme et 22% chez l’homme, alors que lors de la masturbation, cela tombe à 6,3% chez la femme et 4,3% chez l’homme. Les chercheurs ajoutent que les caresses… un peu partout pendant le rapport à deux déclenchent une sorte de « lubrification cérébrale », avec un renforcement des circuits de l’excitation, sachant que dans la grande majorité des cas, si la caresse en elle-même est importante, c’est avant tout la proximité émotionnelle avec celui qui la fait qui lui donne tout son relief.

Voir aussi l'article : Quelles parties du corps vous excitent le plus ?

Source: Archives of Sexual Behavior (http://link.springer.com/jo)
publié le : 25/07/2016 , mis à jour le 24/07/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci