Le flexitarisme : le régime végétarien... avec de la viande

Dernière mise à jour: juillet 2016 | 4351 visites
123-koken-vlees-7-6.jpg

news Le flexitarisme est une comportement alimentaire qui consiste à se montrer flexible dans une pratique végétarienne. Ce terme désigne donc les personnes principalement végétariennes (fruits, légumes, céréales et produits laitiers), mais qui mangent à l'occasion de la viande et du poisson. En quoi consiste cette approche ?

Le flexitarisme est un néologisme qui a été inventé en 2004 par un chroniqueur culinaire américain, Mark Bittman, dans le cadre d’une présentation sur l’histoire de l’alimentation dans nos sociétés industrialisées.

Ce n’est pas un nouveau régime à la mode, mais bien une nouvelle manière de se nourrir. L’idée, c'est d’être végétarien... à temps partiel. Elle est née d’une prise de conscience de l’environnement qui nous entoure, à savoir que l’élevage intensif abuse des hormones et des antibiotiques et que consommer trop de protéines animales est néfaste pour la santé.

Les principes

Le flexitariste mange relativement peu de viande et de produits animaliers, mais il les choisit de qualité. Il va ainsi consommer un poulet de Bresse élevé au maïs et en plein air plutôt que des nuggets industriels ou du filet de poulet sous plastique. Et la même remarque vaut pour le poisson, que l’on préférera sauvage ou provenant d'un élevage biologique.

Le flexitarisme n’interdit rien. Tout est une question de choix et de fréquence de consommation. On en revient à suivre les logiques de saison et de culture raisonnée et on achète des produits de qualité, bio ou du terroir. Pas question par exemple de manger des tomates ou des asperges blanches hors saison.

Le flexitarisme s’affirme comme un agréable compromis : combattre la surconsommation de viande sans pour autant renoncer à ses plaisirs.

Source: Barbara Simon
publié le : 03/09/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci