Dépression et hypertension : une petite promenade au parc ?

Dernière mise à jour: août 2016 | 8157 visites
123-p-koppel-wandel-lief-170-2.jpg

news La fréquentation des espaces verts – jardins publics, parcs, bois… - peut aider à lutter contre la déprime et une pression artérielle élevée. Et il ne faut pas forcément y passer des heures et des heures…

Cette équipe australienne (université du Queensland) confirme le rôle central, en termes de santé publique, que peuvent jouer les espaces verts en milieu urbain. Elle note que si une série d’études ont été réalisées sur ce sujet, il existe peu d’indications sur la durée et/ou la fréquence nécessaires pour que les bienfaits se manifestent.

L’étude a concerné des adultes de tous âges. Les résultats montrent d’abord que ceux qui se promènent longuement dans les espaces verts urbains ont moins tendance à présenter des signes de dépression ou une pression artérielle élevée. Et ceux qui se rendent le plus fréquemment dans ces lieux intègrent un réseau social plus étoffé et plus resserré. Il s’agit d’observations globales, bien entendu, nuancées par des situations individuelles qui peuvent être très différentes.

Ceci étant, les auteurs ont évalué la relation « dose – réponse » (ou dose – effet) et indiquent que la fréquentation d’espaces verts pendant au moins une demi-heure deux ou trois fois par semaine s’accompagne déjà d’un bénéfice perceptible tant en ce qui concerne la dépression que face à l’hypertension. Ceci étant, plus longues et plus fréquentes sont les promenades, plus elles s'avèrent profitables pour la santé physique et mentale.

Voir aussi l'article : Connaissez-vous les paysages thérapeutiques ?

Source: Scientific Reports (www.nature.com/srep)
publié le : 01/09/2016 , mis à jour le 31/08/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci