Péritonite : causes, symptômes et traitements

Dernière mise à jour: novembre 2016 | 104286 visites
Dans cet article
Péritonite : causes, symptômes et traitements

dossier La péritonite est une inflammation de la cavité abdominale et du péritoine. Il s’agit d’une infection grave qui nécessite une hospitalisation d’urgence, car elle peut être mortelle à défaut d'une prise en charge immédiate.

Le péritoine est une fine membrane translucide qui tapisse la cavité abdominale et l’extérieur des organes contenus par cette cavité (estomac, intestins, foie, rate…). Il atteint chez l’adulte une taille d’environ 2 m².

La cavité abdominale est en principe stérile. En cas d’infection ou de libération d’une substance irritante comme le suc gastrique, la bile ou le sang, le péritoine peut réagir par une réponse inflammatoire.

Les causes

123-buik-darm-11-2.jpg
Une péritonite est généralement causée par une infection bactérienne qui se propage au départ d'un organe, mais elle peut également survenir spontanément dans la cavité abdominale. Parfois, elle apparaît sans infection.

• Une péritonite peut se développer après une perforation de l’estomac, de l’intestin, de la vésicule biliaire ou de l’appendice, laissant s’infiltrer les bactéries dans la cavité abdominale.

• Chez les femmes, une inflammation des trompes (salpingite) ou une maladie inflammatoire pelvienne sont des causes bien connues de péritonite. Elles peuvent être la conséquence d’une maladie sexuellement transmissible (MST) comme la gonorrhée ou la chlamydiose.

Une chirurgie abdominale, sur la vésicule, l’uretère, la vessie ou l’intestin, peut libérer des bactéries vers la cavité abdominale. Cela peut aussi se produire lors d’un examen endoscopique du côlon (coloscopie) ou d’une chirurgie exploratoire de l’abdomen (laparotomie).

• Une péritonite peut être causée par une césarienne.

Un « infarctus de l’intestin » (ischémie intestinale) peut en être la cause.

Une déchirure d’organe comme le foie, la rate ou la vessie (à la suite d'un coup par exemple) peut provoquer une péritonite.

• Une dialyse péritonéale peut libérer des bactéries dans la cavité abdominale.

• La péritonite peut être la conséquence d’une complication en cas de fièvre typhoïde avec des saignements ou une perforation intestinale.

• La tuberculose péritonéale est une forme rare de péritonite.

Une péritonite bactérienne spontanée (ou primaire) est généralement causée par une accumulation de liquide dans l’abdomen chez les personnes atteintes d’hypertension portale due à une cirrhose du foie ou à une autre maladie chronique du foie comme l’hépatite. Elle est même l’infection la plus fréquente chez les patients atteints de cirrhose : environ un tiers des ceux-ci en seront affectés tôt ou tard.

Une insuffisance cardiaque peut également causer une péritonite.

• Chez les enfants atteints de néphrose ou d’un syndrome néphrotique (une maladie chronique dans laquelle les reins filtrent moins bien) et chez les enfants atteints d’un lupus érythémateux disséminé (ou systémique), une accumulation de liquide dans l’abdomen peut causer une péritonite.

• La péritonite peut parfois être le résultat d’une irritation des organes abdominaux sans aucune forme d’infection : inflammation du pancréas (pancréatite aiguë), de la vésicule, d’un diverticule… De la poudre de talc ou de l’amidon sur les gants chirurgicaux peuvent également provoquer une inflammation sans infection du péritoine.

• Il existe également une forme maligne de péritonite : le cancer du péritoine.

Les symptômes

123-buik-pijn-6-13.jpg
La nature et l’intensité des symptômes dépendent de la cause précise et de l’étendue de l’inflammation. Ils se développent généralement assez rapidement.

Les signes fréquents

• douleur abdominale soudaine et sévère qui s’accentue rapidement
• perte d'appétit, ballonnements
• nausées, vomissements
• diarrhée ou occlusion
• peu d’urine
• fièvre (38 °C ou plus)
• déshydratation
• augmentation du rythme cardiaque, baisse de la pression artérielle
• somnolence et désorientation

Les complications

La péritonite entraîne rapidement des complications et elle doit donc être prise en charge sans tarder.

• Il peut y avoir une ou des poches d’infection avec du pus (abcès). Si ces abcès se percent, l’inflammation sera encore plus grave.

• Parfois, après une péritonite, la cavité abdominale peut garder des séquelles, comme des adhérences ou des rétrécissements des intestins, qui provoquent des douleurs persistantes et peuvent être à l’origine d’une occlusion intestinale (iléus). Chez les femmes, une péritonite peut toucher des organes comme l’utérus ou les trompes de Fallope et provoquer la stérilité.

Un empoisonnement du sang (septicémie) peut survenir lorsque plusieurs organes sont touchés par l’infection, ou en cas de perte massive de sang. Cela peut mener à un choc septique mortel par défaillance organique généralisée.

• Une septicémie spontanée causée par la cirrhose peut mener à une insuffisance hépatique ou rénale et être mortelle également.

Le diagnostic

• Pour détecter une perforation, une radio peut être effectuée. On utilise également les ultrasons et le scanner.

• On aspire parfois du liquide de la cavité abdominale avec une seringue (paracentèse) pour détecter les germes responsables.

• Une analyse de sang ou d’urine permet d'identifier la présence et le type de bactéries.

Les traitements

chir-dr-operat-170-400_08.jpg
• En règle générale, plusieurs antibiotiques sont immédiatement administrés, le plus souvent par voie intraveineuse. Si la cause de la péritonite est une dialyse péritonéale, les antibiotiques peuvent être injectés directement dans le péritoine.

• Au besoin, un tuyau est introduit par le nez dans l’estomac ou l’intestin pour éliminer le liquide et le gaz.

• En outre, on peut prévenir la déshydratation et le choc par voie intraveineuse ou électrolytes.

• Souvent, une opération d’urgence sera effectuée pour enlever le tissu malade et pour traiter la cause sous-jacente (appendicite, perforation…).

En cas de cirrhose, des antibiotiques seront généralement donnés à titre préventif pour éviter une récidive.


publié le : 03/11/2016 , mis à jour le 02/11/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci