Constipation : la souffrance des reins

Dernière mise à jour: janvier 2017 | 25968 visites
123-vr-buik-pijn-3-7.jpg

news La constipation chronique sévère augmente le risque de souffrir d’une maladie rénale potentiellement grave : un suivi attentif est nécessaire.

Cette équipe américaine (université du Tennessee) rappelle d’abord qu’une association a été précédemment établie entre la constipation et le risque cardiovasculaire, sans doute en raison de l’altération de la flore intestinale (le microbiote). Mais on en sait peu sur un lien éventuel entre la constipation et la maladie rénale. Les chercheurs ont examiné des données concernant quelque 3,5 millions de militaires US, âgés en moyenne de 60 ans (entre 46 et 74 ans), essentiellement des hommes. Les cas de constipation ont été notifiés, avec une évaluation du degré de sévérité (légère, modérée ou forte). Le suivi a duré une dizaine d’années.

Le résultat montre que par rapport à ceux qui n’en souffrent pas, les personnes affectées par la constipation présentent une augmentation de 13% du risque de maladie chronique des reins, jusqu’à l’insuffisance rénale (sur-risque de 9%). Plus la constipation est sévère, plus le risque de détérioration des reins s’élève. Il faut ajouter que cette association se maintient après la prise en compte des facteurs de risque connus de maladie rénale.

Les chercheurs indiquent que des études plus approfondies permettront de comprendre les mécanismes qui entrent en jeu, et ajoutent qu’il est nécessaire de contrôler attentivement la fonction rénale des personnes souffrant de constipation chronique.

Source: Journal of the American Society of Nephrology (http://jasn.asnjournals.org)
publié le : 26/01/2017 , mis à jour le 25/01/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci