Cerveau : les étonnants bienfaits du jus de myrtille

Dernière mise à jour: juin 2017 | 14937 visites
123-hers-hersenen-4-11.jpg

news La consommation de jus de myrtille exerce une influence très positive sur le fonctionnement cérébral, avec un effet bénéfique sur les facultés cognitives.

La myrtille est particulièrement riche en flavonoïdes, aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, et cette équipe britannique (université d’Exeter) a entrepris d’évaluer les effets immédiats sur le cerveau de seniors en bonne santé, en s’intéressant en particulier à la perfusion cérébrale (flux sanguin) et aux fonctions cognitives, singulièrement la mémoire de travail (mémoire à court terme qui permet de réaliser une multitude de tâches quotidiennes).

Les participants, hommes et femmes, ont été répartis en deux groupes, suivis pendant trois mois : 1°) consommation quotidienne de 30 ml de jus de myrtille concentré (+/- 400 mg de flavonoïdes, spécifiquement des anthocyanes), 2°) consommation quotidienne d’une boisson placebo (isoénergétique). Avant et après, les volontaires ont été soumis à une batterie de tests cognitifs et à une résonance magnétique (IRMf), alors que les biomarqueurs de l’inflammation et du stress oxydatif ont été évalués par analyse de sang.

Que constate-t-on ? Les chercheurs observent dans le « groupe myrtille », mais pas dans le « groupe placebo », une augmentation « significative » de l’activité cérébrale dans plusieurs régions du cerveau (aires de Brodmann, précuneus, insula / thalamus…), ainsi qu’une meilleure perfusion sanguine de la matière grise (dans le lobe pariétal et le lobe occipital). Les tests mettent en évidence des éléments suggérant une amélioration de la mémoire de travail en lien avec la cure de jus de myrtille.

Conclusion des spécialistes : « Une supplémentation hautement concentrée en flavonoïdes améliore la perfusion cérébrale et l’activation de zones du cerveau associées aux fonctions cognitives ». Et si le jus de myrtille ne vous tente pas trop, essayez avec d’autres fruits : mûre, cerise, raisin noir, orange sanguine, prune…, tous riches en anthocyanes.

Source: Applied Physiology, Nutrition and Metabolism (www.nrcresearchpress.com/jo)
publié le : 07/06/2017 , mis à jour le 06/06/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci